Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 11:48

Nous avons précédemment souligner l'existences de cycles de 3.5 ans ou 42 mois, appelés dans la littérature économique "cycles de Kitchin". Mis en évidence par cet auteur pour la période 1880-1920, surtout pour les 20 dernières années en les additionnant on obtient un cycle de Juglar, Pour ce dernier, ils étaient de 8-10 ans, pour notre part plutôt de 7 ans...mais nous écrivons 120 ans après..l'histoire c'est un peu accélérée..

Montrons à présent, à l'aide de la période allant de septembre 1977 à mars 2002, qu'ils peuvent prendre 4 formes possibles..

Les formes des cycles de 3.5 ans

Observons tout d'abord, même pour cette période , la forte présence de ce que nous appelons l'effet miroir: c'est à dire que sur les 7 cycles étudiés sur cette période, 4 ont leur seconde partie , les 21 derniers mois , qui est l'envers de la première partie, les 21 premiers, un peu comme si on avait apposé un miroir entre les premières et seconde parties. La droite en pointillé figure la moitié ou serait posé ce miroir fictif. Remarquons que cela se produit dans le cycle interne le plus classique, en pointe, avec 21 mois de hausse et 21 mois de baisse. Cependant , s'il présente une double pointe dans la première période; celle-ci s'observera également dans la seconde, on le remarquera pour la période 1995-3  / 1998-9.

On peut observer 2 autres formes moins répandues.

Cerclé en noir, un cycle baissier commençant par une hausse, la bourse hésite beaucoup, le profil est en dent de scie, finalement elle baisse voire s'effondre dans la seconde période. Cette forme particulière peut être due ) une avance conjoncturel par rapport à nos cycles que nous faisons débuter à date fixes tous les 3.5 ans ou 42 mois depuis mars 1876.

Cerclé en rouge, encore plus rare, le cycle haussier, le début est très bas, voire baissier, la hausse intervient tard, ou est hésitante, parvenu au terme des 21 premiers l'acquis de croissance est encore faible, il reste donc des potentialités de hausse.

 

On indiquera avec raison, qu'il est toujours plus facile de caractériser un cycle quand il est terminé qu'en cours, tant il existe des synthèses possibles rendant confuses les choses...mais les graphiques suivants présentant l'évolution du dow-jones depuis les années 1890 avec nos cycles positionnés très précisément tous les 42 mois, montrerons que tout de même ils se présentent assez souvent dans des formes proches des 3 présentées precédemment.

 

 

Les formes des cycles de 3.5 ans
Les formes des cycles de 3.5 ans
Les formes des cycles de 3.5 ans
Partager cet article
Repost0
15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 07:02
Futurologie

 

         La futurologie est par nature un domaine un peu chimérique, la part au rêve vis à vis de la quelle on doit savoir raison gardée.

Elle doit être basé sur des faits réels, dont on met en perspective les tendances, sans être bien sur capable de deviner les inversions; les changements de logiques et les impondérables..or la bourse est malheureusement le domaine des impondérables mais aussi heureusement pour nous des tendances de fonds..On sait qu'un événement doit arriver ..mais on ne sait pas quand...donc conscient des limites, presque du coté dérisoire de la choses, lançons nous..

Pour cela , basons nous sur notre modèle électoral neutre, basé sur la seule chronologie d'un mandat, sans distinctions d'alternance ou de reconduction, ou encore de couleur politiques...puisque nous ne connaissons par nature pas les heureux élus à la maison blanche des élections à venir. Ajoutons-y notre cycle de 7 ans , ou 2 x 3.5 ans , qui a prouvé sa robustesse depuis les années 1890.

Nous présentons les résultats de ce double modèle et terminerons par quelques anticipations des décennies à venir....plus par curiosité que par rigueur scientifique...

Futurologie
Futurologie
Futurologie
Futurologie
Futurologie
Futurologie
Futurologie

Et voici le moment un peu loufoque, ou nous utilisons notre modèle pour les décennies à venir, disons que certains évènements politiques pourraient nous aider.

Futurologie

Notre futurologie est donc tirée de chevauchement de cycle boursiers de 3.5 ans et de cycle électoraux de 4 ans.

Ces prévisons auraient d'autant plus de chance de survenir que la mandatures de 2020-24 soit le fait d'un républicain. Le mandat 2024-2028 ferait légérement plus penser, sans que cela soit très marqué à un mandat démocrate, mais cette alternance serait surtout nécessaire pour les mandats 2028-2036 qui font très clairement penser à une double mandature républicaine avec un creux d'alternance marqué et un second mandat démarrant sur les chapeaux de roues.Par opposition les doubles mandatures 2036-2044 sont très clairement  d'une double mandature démocrate avec un premier mandat consacré en son début à une foret relance..le second mandat débutant ainsi fait aussi penser à une reconduction....donc si le électeurs voulaient bien trancher ainsi dans les élections à venir, voila qui donnerait peut-être une petite chance à notre futurologie de ne pas être trop risible, examinée dans quelques décennies à venir....

On remarquera qu'un peu comme il y eut la grande peur de l'an 1000, il risque d'y avoir la grande peur de 29...en 2029....on sait les boursicoteurs superstitieux...en l'absence d'avenir certains on se raccroche à ce qu'on peut...

Partager cet article
Repost0
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 07:03

Nous présentons une explications des cours boursiers de 1872 à 2017 à partir du cycle de 7 ans ( ou 2 x 3.5 ans ) et de notre traditionnel modèle politico-économique (distinguant les rangs de mandats et les couleurs politiques)

Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique

On le constate , notre modèle  est assez performant à partir des années 1890 pour expliquer, et donc prévoir les évolutions. Mais avant de choisir ce modèle appelé par nous "modèle complet" puisqu'il distingue à la fois les alternances des reconductions, et les mandats républicains des démocrates, présentant donc 4 conjectures politiques différentes,nous en avons essayé d'autres, globalement moins efficaces, mais pas toujours selon les périodes...ces différences sont riches d'enseignements historiques.

Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique

Nous le constatons, le modéle politico économique complet est donc généralement le plus performant, suivis des cycles de 7 ans, d'ou le choix de leur agrégation pour faire le modèle présenté dans les différents graphiques. Le mandat neutre, c'est à dire qu'il est le même de mandat en mandat sans aucune distinction est en général le mois satisfaisant, la distinction opposant droite et gauche est à peine meilleure. Par contre la distinction alternance et reconduction est bien meilleur, car ces cycles de 2x4 ans, un présidents américains fait souvent deux mandats consécutifs de 4 ans sont finalement bien proches de nos cycles de 7 ans , ou 2 x 3.5 ans, et ce d'autant que le creux conjoncturel marquant le début d'un nouveau cycle de 7 ans, coïncide souvent avec un creux conjoncturel qui conduit une nouvel majorité présidentiel au pouvoir pour 8 ans. Plus anecdotique, on observera la forte variabilité des performances explicatives pour la période 1897 -1922 opposer à leur grande proximité pour celle allant de 1972 à 1997. Enfin, pour nos deux dernières décennies, soit les années 1897-2017,c'est sans conteste de très loin, le cycle de 7 ans qui est la meilleure variable explicative, suivi par vois de conséquences logiquement pour les raisons expliquées précédemment .

Agrégeons les modèles politiques avec notre cycle de 7 ans à présent, nous verrons que leur cohabitation plus ou moins réussie est là encore riche de renseignement.

 

Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique
Cycle de 7 ans augmenté d'un modèle politico économique

Nous observons qu'emporté par les performances du modèle reposant sur les cycles de 7 ans, les différences deviennent assez faibles. Surtout, nous observons la bonne compatibilité du mandat neutre avec les cycles de 7 ans...voila qui pourrai nous aider à construire des prévisions de très long terme, car comme le cycle de 7 ans, le mandat neutre peut être construit pour des décennies  à venir, car il n'y a pas à connaitre la couleur politique du président américain ni le rang de son mandat...

Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 07:48

Cycles de 7 ans : 1872-2022

 

Nous présentons une étude sur les cycles de 7 ans, que nous pouvons également appeler de 2 x 3.5 ans, car il s'agit de 2 cycles de 3.5 ans. 

Cycles de 7 ans : 1872-2022

L"exemple de la période 2009-2016 montre en effet que les deux sommets sont légérement différents. De plus depuis 30 ans on observe une tendance au rapprochement des deux sommets alors que la durée de séparations des cycles de 7 ans s'agrandit. 

 

Cycles de 7 ans : 1872-2022

Ainsi les périodes 2002-2003 , 2008-2009 séparant lez cycles de 7 ans on été assez longues, alors que les  années 2005 ou 2012 séparant les deux pics successifs ont été assez courtes.

En tous cas qu'on les appelés cycles de 7 ans ou de 3.5 ans, on constate leur forte capacité à expliquer la période présente, car ont obtient un coefficient de corrélation de 0.58, alors même qu'ils ont été construits sur une période de 135 ans allant de 1872 à 2017. Nous avons placé très régulièrement tous les 3,5 ans nos cycles en commençant en mars 1876..ce qui marque c'est que même si parfois tel durant les années 20 on observe une désynchronisation, on revient ensuite à la bonne...140 ans après un cycle redémarre en mars 2016...

En effet, il y a 100 ans , de 1897 à 1922 ces cycles expliquaient déjà bien les évolutions avec un coefficient de corrélation de 0.5. Sans doute les marchés étaient comme à présent moins contraints par les politiques contra-cycliques à l'oeuvre dans les trente glorieuses , une économie ou l'exubérance des marchés " s'exprimait moins. Dans les périodes plus troublées de la crise des années 30 et de la seconde guerre mondiale la capacité explicative baisse, à 0.30 sans jamais devenir inexistante. Il n'y a guerre que pour la période 1872-1897 que le coefficient de corrélation est nul, car ces cycles n'apparaissent que dans les années 1890.

On le voit l'enseignement du passé est riche de leçons  pour notre décade, la période présente ou domine les cycles de 3 ans est l'image de celle allant de 1890 à 1920 d'un "tout pouvoir" des marchés, ou la politique économique ne semble plus maîtriser grand chose. Cela sera en effet l'objet de l'étude future que d'évaluer selon les périodes qui du cycle politico économique ou du cycle de 7 ans l'emporte, en somme qui de l'Etat ou des marchés contrôle la situation....

Cycles de 7 ans : 1872-2022
Cycles de 7 ans : 1872-2022
Cycles de 7 ans : 1872-2022
Cycles de 7 ans : 1872-2022
Cycles de 7 ans : 1872-2022
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2018 7 28 /01 /janvier /2018 11:26

Les taux d'intérêt à court terme constituent sans doute une des meilleures explications des fluctuations boursières.

Leur baisse qui sera signalée par une flèche verte, est souvent contemporaine du déclin accélérée de la bourse, une crise économique s'installe que les autorités tentent de contré par ce mécanisme de relance qu'est une baisse des taux courts. Dans un délais de quelques mois à un an on assistera à une remontée de la bourse. 

Lorsque le redressement des cours est entamé, gage d'une reprise de confiance économique, les autorités monétaires  réduisent de moins en moins les taux. On signalera ce moment par une flèche orange qui est souvent contemporaine du pic de reprise boursière. On entre alors dans une phase de plateau : la bourse croit toujours , mais à un rythme moindre, le pic est derrière nous.

Puis vient le troisième moment, ou les autorités augmentent à nouveau les taux, moment marqué d'une barre pointillée bleue, la reprise devenant trop inflationniste, cela signe le début d'un fort déclin boursier .

Donons deux exemples de ces mouvements

130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.
130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.

Comme on le voit le moment entre la baisse des taux et la reprise de la bourse peut être très variable, de quasi contemporaine à un décalage de plusieurs années. Par contre la relation entre réduction de la baisse des taux et survenue du pic est déjà plus systématique. Enfin celle entre hausse des taux et plongée des cours est encore plus régulière...c'est ce que confirmera l'étude historique présentée dans les graphiques suivants

130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.
130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.
130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.
130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.
130 années de relation entre bourse et taux d'intérêt.
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2018 7 14 /01 /janvier /2018 05:01

Prévoir les taux d'intérêt.

 

Nous avons souligné à quel point les cours boursiers étaient largement corrélés négativement aux taux d'intérêt à court terme.  Cela est particulièrement valable aux deux extrémités des cycles: une hausse des taux entraîne une chute plus ou moins décalée dans le temps, une baisse un reprise. Si cela n'a rien de systématique, il y a notamment d'autres facteurs de baisse, plus rarement de reprise, c'est plus le délai que la causalité qui est variable.

Il est donc fondamental de pouvoir  prévoir les taux d'intérêt à court teme. Comme toujours, ce qui nous intéresse est moins de parvenir à mettre en lumière un modèle atteignant un coefficient de corrélation très élevé sur ces 15 dernières années qu'un modèle assez robuste dans le temps.

Prévoir les Taux d'intérêt

Nous nous sommes donc intéressé au différentiel taux d'intérêt à court terme moins taux d'intérêt à long terme, qui est fréquemment utilisé comme indicateur des autorités monétaires, la FED ici , une hausse du rapport indiquant un resserrement de la politique afin de lutter contre l'inflation, ce qui signe ne général la fin d'un cycle de croissance économique et par voie de conséquence boursière.

Pour cela on utilise le différentiel entre le taux de chômage et l'inflation retardé d'un an.

On constate que sur les 40 dernières années on parvient ainsi à un coefficient de corrélation de 0.61. Il est donc appréciable , même si on dénote que pour les 15 dernières années l'avance est plutôt de 6 mois que d'un an. Si on considère de plus que le retard pour le calcul et la publication de ces données est de l'ordre de un mois et demi, cela ne donne pas une forte avance, il est vrai.

Prévoir les Taux d'intérêt

On peut donc recourir à notre traditionnel cycle électoral avec distinction des rangs de mandat et des couleurs politiques. Il est constitué sur la période 1953-2016, afin d'avoir de l'ordre de deux à trois mandats de chacune des 4 distinctions politiques. On parvient sur la période 1977-2017 à un coefficient plus modeste qu'avec l'explication économique, mais la prévisibilité dépasse alors largement un an, atteint même quatre ans lorsqu'on connait le parti gagnant l'élection présidentiel américaine. 

Prévoir les Taux d'intérêt

Nous présentons donc au dessous les cycles électoraux du différentiel d'intérêt ICT-ILT selon qu'il s'agisse de mandat républicain ou démocrate, avec chaque fois la variante mandat d'alternance, mandat de reconduction.

On constate que pour 2018 on va donc après peut-être un début de resserrement monétaire, vers une baisse des taux à court terme; le milieu de mandat républicain étant surtout en alternance l'occasion de politiques restrictives...même si la faiblesse actuelle de l'inflation n'invite guère à cela.

Prévoir les Taux d'intérêt

On peut donc ajouter le modèle politique au modèle économique, ce qui permet d'élever les performances prédictives, le coefficient de corrélation montant à 0.68.

Soulignons que d'autres variables retardées de 12 mois se sont avérées performantes, tel l'indice de la production industrielle ou le taux de chômage en progression , mais ainsi que le montre le tableau suivant toutes périodes confondues c'est le différentiel entre le taux de chômage et celui de inflation qui est le plus constant dans le temps.

Prévoir les Taux d'intérêt
Partager cet article
Repost0
26 décembre 2017 2 26 /12 /décembre /2017 11:09

Présentons tout d'abord la forme général des cycles kitchin observables de 1946-3 à 2012-2.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Cette forme générale est bien sur une moyenne, les cycles peuvent être en avance (précoce), ou au contraire en retard (tardifs) ou conforme à la moyenne ( centrés).

Les cycles précoces sont les 1963-9, 1967-3,1970-9,1991-9, 1995-3,1998-9.

Les cycles tardifs sont les : 1946-3 , 1974-3, 2002-3.

Les cycles correctement centrés sont les 1949-9,1953-3,1960-3, 1977-9,1981-3,1988-3, 2005-9, 2009-3.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin
Typologie politico-économique des cycles Kiychin
Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Comment expliquer ces décalages dans le positionnement de leur sommet ?

Dans le cadre de notre analyse politico-économiques, nous allons privilégier la piste politique.

Il semble principalement que c'est la survenue d'une seconde année aux impacts récessifs surtout en sont début ,  ou inversement , de l'arrivée d'une troisième année qui à pour conséquences les modifications dans la forme attendue. Par contre les 4 éme et 1 éres année ne provoque quasiment aucune perturbation dans le cycle kitchin attendu.

 Cela confirme qu'e premièere et quatrième année  sont  des années neutres, sensibles aux seules variables économiques, opposées au secondes et troisièmes années plus politiques et donc sensibles elles aux calendrier électoral, les premières années ne subissant elles comme seules véritables modifications que les alternances dèmocrates souvent occasion de politique de relance.;On dait également que depuis les années 60 celles de mandat de reconduction sont plus expansionnistes.

Le décalage entre les cycles kitchin de 3.5 ans et électoraux de 4 ans, font que tous les 28 ans ont revient à une synchronisation parfaite. Nous avons donc réparti en 8 catégories, notées de c1 à c8, les 20 cycles observé de 1946-3 à 2016-2, en fonction de leur similitudes dans la synchronisation de leur cycles kitchin et électoraux.

 

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Débutant par un début de seconde année, ils connasse un démarrage plus tardif

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

On se rapproche de la fore basique du cycle kitchin, seule la fin d'une seconde année et un début de troisième un peu précoce donne une légère déformation.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

La prèsence d'une troisième année au coeur du cycle Kitchin, donne une forme parfaite à celui-ci, puisqu'il y a concordance entre cycle électoral et cycle kitchin d'ou un coefficient de corrélation record ( 0.93) entre les cycles C3 et les cycles kitchin.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Nous entrons à présent dans les cycles tardifs, puisque l'avènement d'une troisième année en fin de cycle, déforme celui-ci en fin de période.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Le déformation en fin de cycle devient très forte, et se fait jour même dés un peu à près le milieu, car une seconde année impacte négativement  le cycle dans sa seconde moitié. Il y aura par contre une reprise, phénomène exceptionnel , à la fin du cycle kitchin, sous l'influence de la 3 ème année. Rappelons que c'est la situation du cycle actuelle entamée en mars 2016, 2018 devrait donc être négatif avant que ne survienne une reprise en 2019.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

La déformation devient maximale, le coefficient de corrélation tombant à 0.18. Après des cycles de plus en plus tardifs, on bascule de l'autre coté avec une grande précocité, la troisième année se trouvant au tout début du cycle.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Le décalage continuant à glisser, il commence à être un peu moins fort ce qui se concrétise par un meilleur coefficient de corrélation de 0.46, mais on reste en présence d'un cycle précoce.

Typologie politico-économique des cycles Kiychin

Le décalage continue à devenir moindre, la corrélation remonte à 0.54 car la troisième année est sinon mieux centrée, en tous cas moins décalée en début de mandat.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 07:05

Reprennat la méthode utilisé antérieurement, nous évaluons un mandat à partir d'un point choisi, après son début, son point bas cette fois ci.

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas

On retrouve la forme habituelle du cycle électoral, et observons qu'en moyenne les cours de la bourse subisse une érosion de 20% entre le début et le point bas en général , juillet de la seconde année.La reprise est forte et les cours sont revenus aux niveaux initiaux pour la fin de la seconde année., donc en 6 mois. La hausse se poursuit au delà, mais passé l'été de la 3 éme année, il ne faut guère espéré de hausse supplémentaire, sauf avions nous vu pour ceux qui n'ont pas encore compensé les cours de départ, alors la hausse se poursuivra la 4 éme année.

Il faut bien sur différencier en fonction de nos 4 traditionnelles conjectures politiques. Globalement, la hausse entre le début et la fin des mandat est de 40 % pour la gauche, 20 % pour la droite. La hausse sous la droite est  bien de 40 % entre juillet de la seconde année et le terme du mandat d'alternance mais il faut rattraper les 20% de baisses survenu depuis le début du mandat..., nous voilà prévenu pour l'actuel mandat et qui avec D Trump est justement une alternance républicaine.

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas

Nous observons du reste que celles-ci à l'exceptions de 1953-57, présente une certaine homogénéité.

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas

On ne gagne pas vraiment à être présent en bourse les deux premières années des reconductions républicaines , lorsqu'il y a hausse, ( 85-85, 05-06) elle se paye au prix fort d'un krash en fin de mandat. Par contre en cas d'atonie les deux premières années, on profitera de la traditionnelle hausse de 20% entre l'été de la seconde et l'été de la troisième année.

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas

Les alternances et reconductions démocrates présentent une certaines linéarité au total, mais comme pour les mandats républicains d'alternances, les hausses de début de mandat risque en partie tout au moins d'être gommé en seconde année...sauf si on est parti de très bas comme en 2009. 

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas

Les reconductions démocrates sont des havres de paix, même si le dernier exemple en date, 2013-2017, a été décevant, avec une hausse sur le mandat de 20%, au lieu de 35 % en moyenne, amis le mandat d'alternance ( 2009-2013)  était à 5 point de plus que la norme..il faut bien que tout se paye...

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas
Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas

Nous avons chercher à illustrer les évolutions de long terme des cycles électoraux. On sait qu'il commence moins systématiquement par une baisse, la baisse de l'inflation oblige moins a débuté les mandat par de franche purge depuis 1985. Cela se paye par une stagnation la 4 éme année, car une baisse limitée la seconde année est insuffisante pour alimenter une hausse durable  la 3 éme sans ajustement baissier la 4  éme année .

Evolution au cours d'un mandat en fonction de son point bas
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 20:27

Nous présentons ici une étude portant sur les performances boursières des mandats présidentiels depuis le début de mandat. 

Présentons tout d'abord ces graphiques selon nos 4 traditionnelles conjectures politiques.

Performance des mandats depuis leur origine

Les alternances républicaines, qui est la situation actuelle, se caractérise par une chute en début de mandature; le "noeuds" en est en fin milieu de seconde année, ou on est à peu prés à 35% en dessous de la cotation boursière de début de mandature.

Performance des mandats depuis leur origine

Les reconductions républicaines sont plus diverses, observons cependant un neuds en fin de 3 éme année, on est alors autour de 40 % d'augmentation depuis le début de la mandature, une exception cependnat avec la mandature de 1973 frappé par le 1 er choc pétrolier.  Si cetteperformance est déjà atteinte avant ( 1985-1988) , alors place au krach...

Performance des mandats depuis leur origine

Les alternances démocrates présentent elles aussi un neouds en fin de 3 éme année vers 35 % ...comme les reconduction républicaine. 

Performance des mandats depuis leur origine

La reconduction démocrate laisse là encore déssiner un point de convergence vers la fin de la 3 éme année..mais il s'agit plus d'une moyenne qu'une évolution souvent constater.

 

Conclusion.

 

au total, nous aurons observer qu'une hausse de l'ordre de 35 % depuis le début de la mandature est assez souvent observé au terme de la 3 éme année depuis le début de la mandature...de sorte qu'un gestionnaire de fonds pourrai établir un fonds sur 3 ans promettant ce type de performance.....mais il existe des exceptions. inversement si parvenu à l'été de la 3 éme année on est déjà largement au delà des 354 % de hausse depuis l'origine...de forte déconvenues sont a attendre ( 1985), ou on s'expose à des risques inutilement ( 2005) , mais en tous cas les possibilités de hausses sont résiduelles ( 1997, 1981)...à quoi cela sert-il d'exposer son capital inutilement ?

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 16:58

Faut-il jouer le mois précédent.

 

 

 

En bourse, il peut-être tentant, faute de prévisibilité, de jouer le mois précédent, c'est à dire de prendre une position haussière si cela a été le cas au mois précédent, et inversement...eh bien bingo, c'est la bonne posture.

Un peu comme une étude avait démontré que l'on doit se défier d'une valeur baissière et aller vers une valeur déjà haussière, alors que l'instinct inviterait à faire le contraire escomptant un rattrapage, il en ai de même pour l'indice général, ici le dow-jones.

Ainsi plus que jamais est pointé le caractère cumulatif de la bourse...la hausse appel la hausse et réciproquement...plus que jamais est consacré son caractère moutonnier, et le fait que lors d'un krach ce sont les premiers qui paniquent qui ont le moins perdu....le stoïcisme n'est guère récompensé !

Comme toujours nous avons cherché à savoir si on ne pourrait pas introduire quelques liens avec le cycle électorale..eh bien sûr nous en avons trouvé certains.

Le mois précédent permet-il de prévoir le mois suivant ?

Ce graphique représente le coefficient de corrélation  avec le mois précédent, tout au long du cycle électoral américain présidentiel, de quatre années, la synthèse pour 16 mandats compris entre 1949 et 2016.

On constatera que jamais on n'observe une corrélation négative, ce qui signifie qu'en moyenne on gagne à prévoir la réédition des performances du mois précédents.

Mais certaines périodes sont à privilégier pour cela. C'est autour de la fin de la seconde année et du début de la troisième , généralement haussière mais là n'est pas le propos, que la prévision du mois suivants en fonction du précédent réservera le moins de mauvaises surprises, avec un coefficient de corrélation parfois supérieur à 24 %. Les périodes d'incertitudes, de flottement ou la bourse hésite sont par contre à éviter, tel le milieu de la quatrième année, tout comme celles de subites inversion comme on l'observe souvent en fin de 3 ème année quand cesse la reprise préélectorale..au prix parfois d'un subit crash ( 1987, 2007, 2011).

Le mois précédent permet-il de prévoir le mois suivant ?

On peut bien sûr affiner les résultats en introduisant nos deux types de distinctions traditionnelles.

La première présentée plus haut est la distinction droite ou gauche. C'est l'occasion d'observer un nouveau contraste entre ces deux bords politiques : l'essentiel de la première année de la Gauche est en corrélation positive, avec un coéfficient de corrélation qui atteint les 0.30 ce qui est assez rare. Si au contraire la Droite commence avec des coefficients presque nuls, il tendent a devenir largement positif en fin de seconde année...alors que s'érodent progressivement ceux de la Gauche.

Le mois précédent permet-il de prévoir le mois suivant ?

La distinction alternance ou reconduction est également assez féconde, car on obtient pour les 9 premiers mois des alternances, contre tous présupposés, des corrélation positives dépassant les 0.30. ...là encore en stricte opposition avec ce qu'on observe pour le début des reconductions.

A cet égard, les 7 premiers de  Donald Trump relèvent plus des traits d'un mandat d'alternance que de droite.

Nous avons voulu évaluer su la mise en place de ces stratégies, ou on  joue la reconduction des performances du mois précédent plutôt en  certaines périodes qu'en d'autres pouvait être gagnante.

Pour cela on a multiplié la performance du mois, par celles du précédents. - par - comme + par + donnant un signe positif, un score positif montrant que le pari a été gagnant. Inversement, en cas d'erreur, - par + ou + par - donnant un signe négatif; l'obtention d'un score négatif montre en effet une perte, un pari perdu.

La première année d'un mandat donne 2.42, la seconde 3.83, la troisième 3.64 et la quatrième 3.49.  On a donc la confirmation de ce que suggérait notre étude des coefficients de corrélation : c'est en milieu de mandat qu'il est le plus payant de jouer la poursuite du signe du mois précédent. Nous avons affiné cette stratégie pour nous limiter aux périodes aux coefficients les plus positifs:

 - pour la Droite t la période allant de juillet de la seconde année à ce même moi compris de l'année suivante ainsi que celle allant de novembre de la 3 éme à mai de la 4 éme : performance : 5.80

- pour la Gauche, les 10 premiers mois d'un mandats: performance 3.93.

- pour les alternances la mémé période, performance 3.72

 

Conclusion.

Nous constatons donc que jouer la réédition du signe du mois précédent est une stratégie assez payant...pour l'heure, il ne faudrait cependant pas trop la poursuivre, les alternances connaissant une forte chute de leur corrélation positive en fin de 1 ère année.

Partager cet article
Repost0

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages