Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 07:58

 

Bourse : compte tenu des évolutions de l’euro, mieux vaudrait préférer l’Europe à un placement outre atlantique.

 

 

 

 

 

       Nous établissons de prévisions pour l’arbitrage boursier entre les Etats-unis et la zone euro pour la période 2013/2013.

Pour cela nous utilisons un modèle politico économique dont l’avantage est de permettre d’établir des prévisions à 4 ans.

 

      Celles-ci sont relativement de bonne qualité pour l’évolution de la valeur du dollar par rapport à celle de l’euro. On retrouve le cycle électoral classique avec une baisse de la monnaie en début de mandat, pour aider à la stimulation de l’économie, et après un point bas à mi mandat une augmentation en fin de mandat.

      Nous atteignons un coefficient de corrélation de 0.41 pour la période 1989 /2012, en projetant les évolutions de la période 1969/1988 en fonction de variables politiques. Celles-ci sont constituées de la simple chronologie électorale. Ainsi le premier trimestre de la première année du second mandat d’Obama est prévu à partir de l’ensemble des évolutions observées pour les premiers trimestres de  premières années des mandats présidentiel américains entre 1969 et 1988. Pour une meilleure présentations graphiques, les projetions sont augmentées de 10 et multipliées d’un facteur 3 ce qui n’affecte en rien le coefficient de corrélation obtenu.

 

2013 11    

 

      Nous établissons également des prévisions pour le différentiel bousier, c'est-à-dire la soustraction des performances boursières de l’Europe à  celles des Etats-unis. Pour cela, nous utilisons un modèle un peu plus compliqué car à la simple chronologie électorale on ajoute les distinctions de couleurs politiques (président républicains ou démocrates) et les rangs des mandats (mandats d’alternances ou de reconductions). Malgré se caractère plus raffiné, ce modèle obtient de piètres performances, les différentiels boursiers présentant sur le plan politique moins de régularité dans leurs évolutions que celles qui affectent le taux de change : le coefficient de corrélation obtenu par la projection des évolutions observées avant 1988 pour prévoir la période 1989 – 2012 ne donne qu’un coefficient de 0.28.

 

2013 22

 

      Nous établissons enfin une synthèse de ces deux prévisions, ce qui nous donne un coefficient de corrélation de 0.35 pour la période 1989/2012, ce que l’on peut juger assez correct.

 

 

 

2013 3

 

     On retrouve les avantages de nos modèles politico-économiques qui sont le long terme des prévisions ( 4ans), une assez bonne anticipations des orientations ( hausses ou baisses) mais à coté d’imprécisions chronologiques une réelle incapacité à anticiper l’intensité des fluctuation, sur ou sous estimées.

    Nos prévisions établissent qu’après un pic au premier trimestre 2013, le différentiel boursier avec prise en compte des variations de change deviendrait favorable à l’Europe. Dés cet été 2012 le dollar a commencé son déclin traditionnel à l’avènement d’un nouveau mandat avec quelques mois d’avance. Il semblerait donc préférable de se réorienter incessamment vers des indices de la zone euro, avant de revenir à une exposition américaine au second semestre 2014. 

 

 

 

                          Christian Guy – janvier 2013

Repost 0
Published by Christian Guy - dans prévisions euroland
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 14:34

L’euro, ou la machine à créer de la dette

 

 

 

 

           La politique monétaire restrictive de la BCE a conduit durablement à des niveaux de taux  réels supérieurs à la croissance économique qui détermine la hausse des recettes fiscales . S’en suit un effet ‘boule de neige’, ou d’accroissement mécanique de la dette.

          Cet différence entre le taux d'intérêt réel de long terme  et la croissance économique est de 0.93 % par an depuis 1999 pour l'ensemble des pays de la zone euro, quand elle n’est que de 0.21% aux Etats-unis.

          Depuis la récession de 2008, elle est double en Europe (3.34 % en moyenne annuelle de début 2008 à début 2011) par rapport aux Etats-Unis (1.68%).

          L’impact inflationniste de ce différentiel négatif sur le niveau de la dette est triple : il déprime la croissance, donc les recettes fiscales, il accroît mécaniquement le rapport dette / PIB, et le niveaux élevé de taux réels augmentent le futur poids du service de la dette.

 

 

 

          Le tableau suivant quantifie sur plusieurs périodes cet effet boule de neige à travers le solde PIB – taux réel de long terme, étant entendu que plus le solde est négatif et plus cet effet dommageable sur les finances publiques est prononcé.

 

 

boule de ne 4 

          Le graphique suivant nous montre les évolutions annuelles de ce solde. On observe un mécanisme pro cyclique redoutable : en période de reprise de la croissance, la dette se réduit d’elle-même alors qu’en période de récession, période où il conviendrait de laisser jouer les stabilisateurs automatiques, l’effet boule de neige joue à plein.

 

 boule de neige 1

 

 

         Le dernier graphique nous montre que s’agissant des Etats-unis, l’évolution du différentiel PIB - taux réel, répond comme souvent à la logique du cycle électoral. La déprime de l’activité en début de mandat fait tomber le solde à des niveaux très négatifs alors que la reprise de fin de mandat, (plus précoce en cas d’alternance démocrate compte tenue de leur appétence pour les politiques de relance)  rend la situation budgétairement plus aisée….peut-on pronostiquer cela pour 2012 ?  

        Un anomalie est à noter lors du début de la mandature 2005/2009 : les niveaux faibles de taux d’intérêt repoussèrent la période de différentiel négatif…….on sait quelles seront les conséquences de ces taux artificiellement faibles sur l’immobilier….puis l’économie plus tard.

 

  boule de neige 2-copie-1

 

 

 

boule de neige 3 

 

 

                               Christian Guy – décembre 2011

Repost 0
Published by Christian Guy - dans prévisions euroland
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 06:24

Relance O'bama :

Une Europe qui reste à la remorque des Etats-unis...

et de leur plan de relance préélectorale

 

 

 

 

      Le plan de relance annoncée il y a quelques jours par B. Obama, ne doit rien au hasard...à un an des présidentielless américianes.

 Historiquement, ce n'est pas la première fois que l'Europe incapable de relancer évolue dans le sillage du cycle électoral américain...

 A la lumière des expériences passées, quelles pourrait en être les conséquences conjoncturelles pour le vieux monde et singiulièrement la france ?

 

 

 

 

1) Etude historique : 1961 / 2009

 

 

 

         Nos graphiques présentent l’évolution de la croissance du PIB en volume, en glissement sur un an, pour les Etats – unis, l’Euroland et en différentiel, (zone euro – Etats-uis).

 

euro pib histo

 

 euro pib prev

 

   

       

 

                Nous observons qu’entre chaque élections présidentielles américaines (figurée par une verticale rouge) existe en début de mandat un différentiel positif pour la zone euro (les mandats américains débutant généralement par une politique restrictive) , différentiel qui sera souvent au plus haut  lors de la troisième année , avant que n'agisse la reprise préélectorale américaine en quatrième année.  

 

        Nous observons également le déclin historique du décalage entre les fluctuations du PIB des deux cotés de l’atlantique : supérieur à deux trimestres dans les année 60, il est à peine de l'ordre  d'un trimestre dans les années 2000.  Seul le mandat de George bush senior (1989/93) fait exception, car il est marqué par la récession de 1993 en Europe alors que le point bas se situait deux années plus tôt aux Etats-unis.

 

 

 

 

2) Des évolutions à différencier selon la nature du mandat.

 

 

       Le document suivant fait la synthèse de ces mouvements, en reprenant la moyenne établie sur 12 mandats compris entre 1961 et 2009.

 

 

 euro mandat neutre

 

 

      On  observe  des pics conjoncturels européens en terme relatif  au début de la seconde année et en milieu de troisième année, pics présents deux trimestres plus tard en valeur absolue.

 

     On peut être surpris de la présence de deux pics successifs. Cela s'explique par le fait que ce graphique fait la synthèse de l'ensemble des mandats. En fait, il n'existe qu'un seul pic par mandat, positionné à des endroits différents selon sa nature politique.  Les 4 graphiques portés en annexe nous montrent ces positionnement différents.

    

     Ainsi aux alternances républicaines (ou de Droite) caractérisées par une forte récession en début de mandat  (ce qui valorise encore plus le différentiel en faveur de l’Europe), on peut opposer les alternances démocrates (ou de gauche) qui s’inscrivent dans un schéma exactement inverse : le différentiel est défavorable en début de mandat à l’Europe, zone qui est ensuite gagnée par la reprise américaine.

 

 

 

3) Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

      Nous avons utilisé les évolutions moyennes enregistrées lors des 3 alternances démocrates de la période 1961/2009 à savoir celles effectuées par Kennedy et Johnson  (1961/65), Carter (1997/81) et Clinton (1993/97).

      Selon ces expériences passées, le différentiel aurait du être en faveur de l'Europe en 2012...les plans de rigeurs et la crise de la dette risque de démentir ces projections.... 

 

        

 

 

       

 

 

                                      Christian Guy – Septembre 2011

 

 

 

 

                                                         Annexes

 

 

 

euro alter D

 

 

 euro D rec

 

 

 

 

 euro GA

 

 

 euro GR

Repost 0
Published by Christian Guy - dans prévisions euroland
commenter cet article

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages