Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 12:33

 

  

 

Europe : l'inflation, expliquée par les cycles électoraux 

 

  europe boninf histo

 

 

  euro in bon prev

 

 

 

          Nous présentons nos prévisions pour les pays européens membres de l’OCDE, donc dépassant la simple zone de l’Euroland.

          Notre graphique historique nous montre que les évolutions en valeurs absolues sont sensibles aux cycles électoraux américains. A l’exception de 1996, les années d’élections américaines ont été des périodes de tensions inflationnistes, du fait de la reprise  qui se diffuse aux restes des pays développés. Un an avant, les politiques monétaires restrictives accompagnant les débuts de mandat avaient fini par tirer l'inflation mondiale vers le bas.

 

          En valeur relative, c'est-à-dire en différentiel par rapport aux autres pays de l’OCDE, les prix européens sont affectés par deux types d’événements : le cycle allemand, avec là encore des tensions inflationnistes autour des élections puis une chute de celle-ci avant la mi mandat ;  les élections au parlement européen, avec ici aussi les mêmes mouvements pré puis post électoraux.

 

                        Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

         L’année 2011 se présente sous une triple influence baissière en terme relatif : on est parvenu à proximité de la mi mandat des élections européennes et allemande tenues en 2009, et nous seront dans une période de reprise de l’inflation américaine si le mouvement de redémarrage du PIB à bien lieu, une reprise de l’inflation outre atlantique réduisant mécaniquement le différentiel européen.  Une telle accumulation de facteurs désinflationnistes ne s’était pas présentée depuis 1996.  En 2012, 2013 et 2014, ces facteurs de déclin relatif de l’inflation européenne devraient s’estomper, et devenir même positif.

 

       En valeur absolue, l’inflation dans l’OCDE risque de redémarrer en 2012 en même temps que la croissance américaine. Il faudrait attendre 2013 ou 2014 pour que l’heure soit à la désinflation. Cependant, comparaison n’est pas raison, et nous manquons de précédents historiques pour évaluer l’impact chinois (cycle de 5 ans en fonction du congrès, le prochain étant pour 2017).

 

 

                                                                        Christian Guy - Janvier 2011

 

 

                                                     Annexes  

 

 

         Exemple de lecture : 1-4 quatrième trimestre de la première année du mandat.

 

 

euro inf us 1

 

eurinf us

euro inf europ

eur inf all-copie-1 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans euroland
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 06:24

 

 

 

PIB de l’Espagne et cours boursiers :

une forte corrélation entre ces deux données laisse espérer un fort rebond une fois que les doutes sur la solvabilité seront levés en 2012-2013.

 

 

 

 Espagne PIB

 

 

         L’Espagne tout comme l’Allemagne possède un cycle électoral en matière de croissance du PIB  de médiocre qualité. Il est en effet peu marqué du fait de l’importance des élections régionales intermédiaires, problème renforcé en Espagne par le caractère tant composite que fragile des coalitions. Aucune majorité ne peut se permettre de vivre plusieurs années consécutives de croissance faible.

        Cependant, on observe bien des reprises de fin de mandat, décalées pour l’Espagne sur la troisième année, caractéristique type des majorités fragiles, qui tel au japon ou en Belgique redoutent des élections anticipées, et souhaitent pouvoir rapidement afficher des résultats flatteurs.  

 

 

       Que prévoir pour les trimestres avenir ?

 

        Il existe des capacités de rebond certain pour l’économie espagnole lorsqu’on compare les évolutions actuelles aux cycles traditionnels de croissance qu’on y observe. L’arrivée en 2011 de la troisième année du mandat entamé en 2008 renforce cette possibilité.

       On pourra cependant faire valoir que la prospérité de l’Espagne de ces dernières années était assez artificielle, ne reposant pas tel l’Allemagne sur des secteurs forts, mais sur une spéculation immobilière.

       Cependant, la corrélation depuis les années 90 entre cours boursier et niveau de croissance apparaît particulièrement élevée. Comme souvent les pays d’Europe du sud connaissent un ajustement tardif par rapport aux fluctuations internationales, ce qui s’était traduit au début de la crise par des différentiels positifs pour l’Espagne en 2008.

      Dés que les risques sur la dette souveraine seront levés, l’incertitude sur cette échéance est certes fortes, la reprise devrait être d’autant plus marquée que le terrain perdu était grand et que le cycle de croissance internationale arrivera avec retard en Espagne vers 2012 -2013.  

 

 

 

                                                                                Christian Guy  - Janvier 2011

 

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans euroland
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 19:17

PIB de l’Allemagne en  2013:

la fête est-elle finie ?

 

 

 

 

 

       On aura vite oublié que la performance remarquable de la croissance allemande en 2010, + 3.6 %, fait suite à une année 2009 désastreuse : -6%  ....les jaloux ne sont pas du même coté du Rhin selon les années, alors quelle sera la situation de l‘année prochaine ?

 

  

ALL pib histor 

 

 

 

      Prévoir la croissance allemande à l’aide du cycle électoral n’est pas chose facile, car on sait que celle-ci à une composante extérieure importante.

       Cependant, il existe une certaine régularité dans la chronologie des élections allemandes, les dissolutions sont rares ce qui aide à la prévision.

Le trait plus spécifique à l’Allemagne est l’importance électorale des länder, dont les élections se déroulent tout au long du mandat législatif. Ainsi, le pouvoir allemand veille à ce que le creux conjoncturel de mi mandat ne soit pas vraiment…. un creux, on observe ainsi une certaine poussée de la croissance à mi mandat, ce qui rejette les points bas, atténués, en première et troisième année du mandat législatif.

 

 

      Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

 

 

 

 

      Dopée par le redémarrage des exportations, après avoir été pénalisée de cette dépendance en 2009, l’économie allemande devrait encore jouer ce rôle de locomotive européenne…. elle qui était plutôt habituée au rôle de boulet, accusée qu’elle était de pouvoir se satisfaire, du fait de sa faible natalité, d’une croissance faible.

       L’année 2011 est électoralement importante avec nombre d’échéance locales majeures, par contre on peut s‘attendre à un retournement en fin d’année ou au début de 2012, c’est ce que montre nos prévisions en bleue ciel. Le différentiel pourrait d’autant plus petre défavorable à l’Allemagne que les autres pays européens commenceront peut être à redémarrer pour la mi 2012, fin 2013.

        Nous avons porté à coté du différentiel de croissance celui de la bourse allemande par rapport aux autres places européennes. La survalorisation de la bourse allemande apparaît faible par rapport à sa surperformance en terme de croissance en 2010. On peut donc penser que si la croissance allemande peut perdre de sa superbe en terme de différentiel, la valorisation de sa bourse restera bien orientée, malgré un léger tassement.

 

 ALL PIB previx

 

                                                          Christian Guy  - Janvier 2011

Repost 0
Published by Christian Guy - dans euroland
commenter cet article

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages