Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 11:34

Bourse de la Slovaquie :

attendre 2012….ou mieux encore 2013

 

 slovaquie bo

 

 

       Le cycle électoral de la Slovaquie se caractérise par une certaine précocité. A travers les 4 mandats législatifs dont nous disposons, nous observons que c’est dés la seconde année, parfois ou début, d’autres fois à la fin que le redémarrage de la bourse s’observe..

      Depuis 1999 on recourt au suffrage universel pour l’élection présidentielle, alors qu’en 1994 le président avait été désigné. Progressivement cette nouvelle élection prend plus d’importance, en 2004 et 2009 la conjoncture a été semble-t-il stimulée à dessein.

 

          Que peut-on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       2014 sera une année particulière avec la présence à la fois des élections présidentielles et législatives entre mars et juin. S’il est encore un peu tôt pour prendre position pour cette échéance, il faudra attendre fin 2012 pour normalement voir le différentiel de la bourse slovaque redevenir haussier, en 2011 nous sommes en effet dans la mauvaise période, post électorale, après les élections de juin 2010.

 

 

               Christian Guy – Mars 2011

 

                  Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:29

 

La Bourse de la Hongrie : attendre 2012.

 

 

 

    

 

 

          On s'intérroge de plus en plus sur le caractère démocratique de la Hongrie. Faisons preuve de confiance en anticipant les évolutions boursières à venir en fonction du calendrier électoral...si celui-ci est respecté ! 

 

 hongrie bo

 

 

 

        Le cycle électoral hongrois est assez classique car on y observe le double mouvement traditionnel : une contraction en début de mandat, une expansion en fin.

Notons une irrégularité pour la mandature 98/02, soulignée par notre cercle. Ce mandat fût marqué par un mouvement de reprise précoce dés le début de la seconde année, reprise avortée, qui repoussa la véritable reprise préélectorale, tout en l’émoussant , à l’extrême fin du mandat de 4 ans.

 

 

           Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       La spéculation sur les bourses d’Europe de l’est présente un avantage : les différentiels qu’ont peut y observer par rapport aux évolutions européennes sont beaucoup plus élevés que ceux  présents à l’intérieur de la zone Euro. Il existe cependant un inconvénient : l'existance d’un risque de change.

 

      Les élections de 2010 révolues, il est préférable de passer son tour en 2011 et d’attendre début 2012 lorsque le différentiel sera au plus bas pour investir.

 

 

 

                     Christian Guy – Août 2011

 

 

               Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 18:59

La bourse de Varsovie :

après quelques mois de hausse encore possible, mieux vaut attendre 2013 pour acheter

 

 

 

        Notre graphique nous montre l’évolution de la bourse de Varsovie (courbe bleue), notamment en différentiel par rapport aux évolutions de l’Euroland (courbe mauve).

 

 

pologne bo

 

       Le cycle électoral polonais est assez régulier, ce qui rend moins hasardeux la prévision. Tous les 4 ans, on procède à des élections législatives. On observe alors classiquement les élections passées à une chute post électorale alors que des mesures de rigueur sont annoncées. L’activité et, donc la bourse par anticipation, sont mieux orientées à partir du milieu de la seconde année.

      Des élections anticipées sont venues perturber un peu le jeu en 2007, dés les élections passées on observa la chute post électorale prévue (effet de report) pour le mandat interrompu.

      La Pologne partage la particularité avec d’autres pays de recourir au suffrage direct pour les élections présidentielles. Même si la fonction est en grande partie honorifique, on veille à ce que cette échéance ne se déroule pas dans les pires conditions économiques car le Président à un rôle d’arbitre en cas de difficultés. Les élections présidentielles soulignées de flèches bleues introduisent quelques décalages dans le cycle électoral législatif.

      L'étude des évolutions en différentiel par rapport aux autres pays de l'Est ou en évolution réelle ( déduction de l'inflation) n'introduit pas de substentielles différences. Notons cependant que la reprise préélectorale, surtout lorqu'elle est dans l'année des élections est alors fortement modérée par la reprise de l'inflation.

 

 

 

 

Pologne est

 

      Que peut – on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

Après les élections présidentielles anticipées de quelques mois suite au décès accidentel du titulaire au premier semestre 2010, les prochaines échéances importantes sont les législatives de l’automne 2011.

        Le cycle électoral polonais présente la particularité d’être un peu avancé, démarrant dés le milieu de la seconde année, la reprise boursière s’essouffle déjà lors de la quatrième année. On est donc peut être au cours de l’année 2011 dans ce plat, mais on peut aussi anticiper une poursuite de la reprise, celle qui a déjà été à l’oeuvre ayant été d’intensité mesurée.

       Si on peut anticper un rebond dans les mois qui viennent, de faible intensité surtout en terme réel, Par contre à partir du début 2012, mieux vaudra quitter la bourse polonaise, pour n’y revenir qu’une année plus tard…..

 

 

 

                       Christian Guy – Mars 2011.

 

Ces prévisions sont exprimées :

 

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 12:19

 

L’arbitrage chômage / inflation, indicateur avancé de la bourse américaine.

 

 

           Nos graphiques ont été établi à la l’aide du différentiel entre d’une part le taux de croissance du taux de chômage en glissement sur un an et d’autre part le taux d’inflation en glissement sur un an. Le solde, retardé de 8 mois permet assez précisément de prévoir l’évolution de la bourse, le seul problème étant que selon les périodes le solde ne se réalise pas de la même façon.

 

 

 

         De jusqu’en 1988, période ou le risque inflationniste est perçu comme réelle, c’est le solde chômage – inflation qu’il convient de calculer. On obtient, notamment dans les années 50 et 60 une assez fidèle anticipation des cours de la bourse. C’est à nouveau le cas depuis 2008 avec les hausses récurrentes de cours pétroliers. Par contre, le profond mouvement de désinflation en œuvre de la fin des années 80 jusqu'en 2007 rend le solde inflation – chômage plus opératoire, même si le coefficient de corrélation obtenue entre prévision et résultats est moins satisfaisant, de l’ordre de 0.30.

 

 

u inf 56 76    

 

 u inf 7788

 

u inf 89 07

 

u nf 08 11

 

                              Christian Guy – Mars 2011

Partager cet article
Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 08:54

    Prévision des cours des actions à Copenhague  

***

 

 

 

 

 daneamrk histo

 

 

Daneamrk prev

 

 

              Nos graphiques soulignent la régularité du cycle électoral boursier du Danemark : baisse post électorale souligné d’une flèche blanche, reprise pré électorale dés la deuxième année soulignée d’une flèche jaune.

       Nous faisons également connaissance avec la particularité électoral du Danemark : un recours systématique aux élections anticipées. Ainsi pendant 20 années, du milieu des années 60 à celui des années 80, aucun mandat n’a dépassé la troisième année alors qu’il en compte normalement quatre.

 

        Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       

          Le graphique suivant nous montre les évolutions boursières observées sur 13 mandats entre 1954 et 2007.

 

 Danemark mandat

    

 

 

              Nous observons que la fragilité des mandats incite les responsables à faire débuter tôt la reprise préélectorale dés la deuxième année, afin de pouvoir dissoudre sans risque si la situation politique le demande la troisième année.

        Le mandat actuel entamé après les législatives de l’automne 2007 parviendra à son terme au plus tard à l’automne 2011. Confirmant une évolution de ces 20 dernières années, il est plus long que ne le veut la tradition, il est donc marqué par une reprise préélectorale plus tardive, la troisième année, plus conforme à ce qu’on observe ordinairement.

         La reprise préélectorale de 2010 semble particulièrement intense, on la voit mal durer encore longtemps avec une telle intensité. On peut adopter une prévision optimiste d’un maintien de celle-ci  jusqu’à l’été, elle serait notamment soutenue par la vigueur du puissant voisin allemand. Les élections de 2011 passées, il risque de se produire un puissant retournement….en donnée relative par rapports aux autres places…..

        Donc là encore, un peu comme nous l’avions noté pour la Finlande, on peut essayer de prendre le train en marche, mais peut-être est-il déjà trop tard…la Finlande présente au moins l’avantage sur le Danemark d’éviter les risque de change…s’il n’arrive pas malheur à l’euro dans les mois qui viennent.

 

                                                                    Christian Guy -  Février 2011

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:10

Les ressorts électoraux de la

Bourse de la Finlande :

** 

  

 

fin prev 3FI histo 2           

 

 

              Nos graphiques nous montrent l’évolution du différentiel de croissance (en glissement annule) entre la bourse d’Helsinki et les places financières de la zone Euro.

      Nous observons une certaine régularité dans le rythme des élections, avec seulement trois élections anticipées en prés de 60 ans. A l’exception de celles-ci, la fin des mandats législatifs est l’occasion de régulière reprise boursière, figurées par des flèches jaunes.

     Inversement, les débuts de mandat s’inscrivent dans un contexte assez récessif, figuré par les flèches blanches.

      Un point particulier doit être souligné pour la Finlande : tous les 6 ans se tiennent les élections présidentielles au suffrage universel. Tout comme pour l’Irlande, le Portugal ou encore l’Autriche, ces élections ont moins d’importance que les législatives, car il s’agit de régimes parlementaires. Cependant ce test électoral doit être réussi, et pour les présidentielles des  petites relances, de moindre ampleur que pour les législatives sont organisée, figurées ici par des flèche bleues.

 

 

 

           Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

        Notre graphique nous montre les évolutions moyennes observées pour 13 mandats depuis 1958. Une moyenne ne prenant pas en compte la mandature 1999/2003 a été calculée, car le début en avait été particulièrement expansionniste avec une ‘bulle internent’ prononcée dans la patrie de Nokia.

 

 finlande mandat

 

         La courbe rouge figure le mandat qui est en train de prendre fin en ce premier trimestre 2011.

       Nous constatons que la mandature 2007/2011 a été assez conforme aux attentes. On peut observer un léger retard fin 2009 dans la mise en place de sa reprise préélectorale, phénomène cependant en cours de rattrapage depuis l’automne 2010.

        Est-il déjà trop tard pour bénéficier de l’essentiel de la reprise préélectorale ?…on peut le craindre, cependant la Finlande n’est pas un des pays de la zone euro le plus soumis aux problèmes d’insolvabilité, et l’expérience des précédents mandats montre que le cycle finlandais ne se retourne qu’en fin de première année.  On peut donc espérer encore quelques reliefs du festin, par contre fin 2011, il sera prudent de quitter la place finlandaise.

 

 

 

                                                                                                               Christian Guy - Février 2011

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 14:52

Bourse de la Belgique : attendre début 2012.

** 

 

 belgique histo

 

 

belgique prev

         Nos deux graphiques laissent observer l’existence de deux régularités dans l’évolution du différentiel boursier belge :

-  la classique reprise préélectorale (soulignée d’une flèche jaune), qui a lieu ici assez tôt, car elle est à son apogée en milieu de troisième année. On sait que ce comportement est le fin de coalition fragile, qui craigne de ne pouvoir durer jusqu’au terme de la mandature, c'est-à-dire 4 année en Belgique.

-   On observe un rapide et souvent profonde dépression post électorale (soulignée par une flèche blanche), signe là encore que le pouvoir redoutant des élections anticipées précoce met rapidement en place des mesures restrictives.

 

 

                     Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

          Les graphiques suivants ont été réalisés en faisant la synthèse de 15 mandats législatifs belges entre 1958 et 2010.

 

 belgique mandat

       

 

 

        Depuis le troisième trimestre 2010, nous avons entamé un nouveau mandat, qui fait suite aux élections anticipées de juin 2010. Le contexte incertain sur l’avenir même de la Belgique laisse craindre une dépression post électoral assez marqué.

       C’est pourquoi nos prévisions sur le second graphique sont plus négatives pour l’année 2011 que la simple transposition des 15 mandats du graphique 3 pourrait inciter à prévoir. Il faudrait attendre, mais avec toute l’incertitude de la situation constitutionnelle , le début 2012 pour entrer à nouveau sue le marché belge et espérer un redressement de l’indice  BEL 20 .

                                                

 

 

 

                                        Christian Guy – Janvier 2011

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:45

La bourse de Vienne

* 

 

 

 

 

 autriche histo.

         

 

autriche prev

 

 

          Nos deux graphiques nous présentent l’évolution des cours boursiers de l’Autriche (bourse de Vienne) exprimés en différentiel par rapport à la zone Euro, et par rapport à l’Allemagne.

        On observe un cycle électoral de type court, symptomatique des coalitions fragiles, ce qui n’est pas sans nous rappeler les cas du Japon. En effet, nombre de mandatures sont rompues avant l’échéance normale, c'est-à-dire la fin de la quatrième année (mandat de 4 ans en Autriche).

        Le déclin relatif est donc très vite entamé, le pouvoir brisant rapidement le ‘boom‘ post électoral par des annonces de mesures restrictives. L’objectif est d’être prêt à se représenter au plus vite devant les électeurs, les responsables ne se faisant pas trop d’illusion sur la viabilité des coalitions. Ainsi dés la troisième année la situation s’améliore, le summum étant atteint pour cette fin de 3 ème année ou au début de la quatrième année.

        Ajoutons un pont particulier pour l’Autriche : les élections présidentielles au suffrage universel. Certes, la fonction est symbolique, mais c’est un test important pour des coalitions incertaines. On attend donc opportunément le trimestre suivant les élections présidentielles pour donner un tour de vis. Ainsi à l’exception de 1996, toutes les années d’élections présidentielles non anticipées ont vu deux trimestres après les élections la conjoncture boursière se dégrader. Cela n’est pas sans nous rappeler le cas de l’Islande.

 

 

 

            Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

 

autriche cycle

 

 

 

        Le graphique suivant nous présente l’évolution du différentiel boursier de l’actuel mandature (2008 / 2012) par rapport aux évolutions observées sur 15 mandats (1959 / 2006). 

 

 

         On a assisté à un fort rebond en 2010…..les élections présidentielles du printemps n’y sont peut-être pas totalement étranger ! . De plus 2010 aurait été  la dernière année de la mandature de 2006/2010 interrompue en 2008, or divers exemples nous ont montré que cela exerçait quelques influences.

      A présent,  la fête est finie, on peut s’attendre jusqu’à l’été à une conjoncture encore relativement faible aider cependant par la bonne tenue actuelle de l’Allemagne. Il faudra attendre le second semestre 2011 pour que le différentiel boursier autrichien redevienne intéressant, le summum de la bourse de Vienne étant probablement pour le premier semestre 2012.

 

 

                                                  Christian Guy      -  Janvier 2011

 

 

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

 

-  toutes choses égales par ailleurs

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

 

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 19:57

CAC 40 / DAX 30

L’arbitrage boursier  France / Allemagne :

  

 

 

France Allemagne

 

 

 

             Nous avons observé que le cycle électoral allemand expliquait peu les évolutions boursières, la reprise préélectorale parfois trop précoce avortant avant qu’un second mouvement haussier apparaisse les élections passées.

          De même, la France n’est pas le meilleur client pour la spéculation boursière sur la base du cycle électoral. La reprise de troisième année cède souvent la place à une chute avant les élections, notamment lorsque la gauche risque de venir aux affaires.

        Il n’était cependant pas inintéressant, pour deux pays de l’Euroland pour lesquels les arbitrages se réalisent sans risque de change, d’observer si quelques prises de positions n’étaient pas possibles. La hausse forte de la bourse de Francfort en 2010, ne va-t-elle pas se répercuter par un effet de rattrapage en 2011 à Paris ?

       Malheureusement aux difficultés propres à l’instabilité du cycle électorales de ces pays s’ajoutent des divergences économiques qui restent notables. La France est un pays dont l’économie repose sur les services, et la demande interne, d’où une meilleure résistance à la récession de 2009.   L’Allemagne est une puissance industrielle exportatrice, d’où dans un premier temps une récession plus forte en 2009, mais par la suite en 2010 un effet de rebond plus net.

       Ainsi les différentiels boursiers entre les pays, s’expliquent nettement par la conjoncture, l’Allemagne profitant des reprises mondiales, la France étant mieux orienté en période de crise.

 

 

              Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

 

              Etablir des prévisions sur la base du cycle électoral d’arbitrage entre ces deux pays est donc difficile, ces deux pays étant affectés différemment par les évolutions internationales. L’année 2009 aurait due normalement être défavorable à la France, ce qui n’a pas été le cas du fait de la récession. L’année 2011, devrait être plus favorable à la France, à un an des élections présidentielles, avant que fin 2011 que la peur de l’arrivée de la gauche jette le trouble à la Bourse de Paris.

        Inversement 2012 devrait être plus profitable à l’Allemagne, car on sera dans une troisième année de mandat, période traditionnelle de reprise…

 

 

 

                                           Christian Guy - Décembre 2010

 

 

 

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 03:38

Prévisions de la bourse aux Etats-unis :

Des mandats ayant des débuts proches auront-ils des fins proches ?

 

 

 

 

 

 

 

 

         1 ) Méthode des similarités politiques

 

 

          Nous avions jusqu’à présent basé nos prévisions sur la recherche de mandat présentant des similarités politiques. Par exemple, on  prévoit le mandat d’alternance démocrate qu’est celui de Barack Obama (2009/2013) à l’aide des autres mandats d’alternance démocrates qui se sont déroulés depuis 1945. Ce sont donc les mandat de Kennedy (1961/65), Carter (1977/81) et Clinton (1993/97) qui sont pris en compte.

Nous présentons ces prévisions dans ce premier graphique.

 

 us bo mens 3

 

 

 

       2 ) Méthode des similarités économiques

 

 

       Nous inaugurons à présent une nouvelle méthode. En ce début 2011, nous avons franchi le cap de la mi mandat pour Barack Obama. Nous allons donc rechercher les mandats qui présentent des coefficients de corrélations élevés avec notre période de référence 2007/2010 pour les 4 années précédents la mi mandat.

       Deux mandats présentent des cours boursiers  assez similaires. Il s’agit du second mandat d’Harry Truman qui avancé de deux mois possède un coefficient de corrélation de 0.72 pour la période 1951 /54 avec les évolutions de la période de référence,  et de celui entamé par John Fitzgerald Kennedy qui retardé de 7 mois présente un coefficient de corrélation de 0.61 pour la période 1959/62.

        Deux autres mandats sont dans une moindre mesure assez proches : le deuxième de Ronald Reagan retardé de 4 mois (R : 0.61)  et celui de George Bush senior retardé de 7 mois (R : 0. 77).

        Chaque fois, c’est la présence d’une forte chute à la fin du mandat précédent qui rend les rapprochements intéressants

         Nous présentons donc dans un second graphique les résultats obtenus par la projection des évolutions des 2 mandats à forte corrélation en espérant que cette corrélation se retrouvera dans la fin de mandat.

 

 

us bo mens 2

 

          De la similarité sur le plan politique (alternance démocrate) ou de la similarité sur le plan économique (sur les années précédant la projection), quelle est la méthode la plus efficace ?

          Nos simulations historiques montrent une plus grande fiabilité de la première, car la seconde peut conduire aux prévisions de la meilleur qualité comme aux moins fiables.

 

 

 

3 ) Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

         Si la fiabilité statistique de ces deux méthodes peut être différente, remarquons cependant que concernant 2011 et 2012 leurs projections sont assez semblables.

Une réserve pour le début de l’année 2011 : la méthode des similarités économiques n’entrevoit une amélioration que pour le mois d’avril, alors que celle des similarités politiques la perçoit dés la fin 2010.

         On peut cependant faire remarquer que les deux expériences utilisées pour la similarité économiques (49/53, 61/65) sont assez anciennes, issues d’une période ou l’économie et la bourse s’ajustaient plus lentement. D’ailleurs les projections pour 2009 et 2010 trahissent un à deux mois de retard.

         On peut donc comme conseiller de ce porter sur le marché des actions américaines dés le début 2011, les premiers mois (Janvier, Février, Mars) pouvant être sujets à surprises. A partir de mai 2011 et jusqu’ à Avril, Mai, Juin 2012, la bourse américaine devrait être bien orientée.

        A partir de l’été 2012 la situation deviendrait plus incertaine, le début 2013 et surtout la fin pourrait être assez négatif..cela dépendrait en partie du choix des électeurs américains en Novembre 2012….ceteris paribus, (toutes choses égales par ailleurs…), ainsi que le dit la formule prudente dont les économistes aiment à s’entourer…

 

 

 

 

                                      Christian Guy - Décembre 2010.

Partager cet article
Repost0

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages