Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2020 7 06 /12 /décembre /2020 07:10

 

Nous avons décidé ici de se consacrer à l'étude des évolutions du kitchin précédent du kitchin étudié, en quoi les évolutions survenues au cours des 42 mois précédents permettent-elle de prévoir l'avance ou le retard du cycle kitchin suivant.

Il apparait que le retrad d'un cycle kitchin d'au moins 6 mois s'explique par une crise à la fin du précédent, d'ou un chômage en hausse dans les mois de l'avènement du nouveau, et/ou une inflation assez élevée.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

Au contraire, un cycle kitchin en avance s'explique par une crise récente mais qui commence à être surmontée, le pic de chômage se situe en amont du cycle précédent, cycle précédent qui avait déjà connu un pic haussier très prononcé en son début...une avance appelle une avance.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

Enfin un cycle kitchin dans les temps s'explique par une situation logiquement assez moyenne, là encore on observe une certaine tendance à la duplication, c'est a dire qu'un cycle précédent dans les temps, à la forme classique, entrainera un cycle suivant dans les temps et aux formes toutes aussi harmonieuses.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

Nous pouvons enfin présenter ces évolutions en les regroupant par thèmes.

Tout d'abord les évolutions des cycles en matière de cycle kitchin boursiers. On perçoit le caractère assez répétitif des kitchin dans les temps et en avance, pour les cycles kitchin en retard, on perçoit la crise qui émousse la forme du précédent.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

En matière d'inflation, on observe a quel point les niveaux différents d'inflation permettent d'anticiper les évolutions des cycles kitchin à venir, une inflation élevée étant la cause de retard.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

Enfin la situation du chômage doit elle être examiné tant en niveau q'en tendance. Un chômage élevé en début de cycle précédent favorise une avance du cycle kitchin, par contre une progression du chômage en fin de cycle précédents va au contraire retardé l'arrivée du nouveau cycle kitchin.

Nous pouvons ajouter à ces distinctions celles des cycles a,b,c et des cycles de 14 ans. Il est évident  alors que les cycles A voire C ont une tendance au retard, alors que le cycles b et d à l'avance.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

On peut également établir les distinction politiques droite gauche, la première ayant plutôt des cycles en retard du fait de sa lutte privilégier contre l'inflation, la seconde en avance du fait de sa lutte contre le chômage.

L'opposition mandat d'alternance ou de reconduction semble moins opérantes, juste une légère tendance des mandats d'alternances, souvent en cycle de reprise a présenter un retard, et ceux de reconduction a être emprunt d'une certaines avance.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

On peut également distinguer les cycles en fonction des années de mandats. Le premières années, la mieux expliquée par les cycles kitchin, a tendance à l'exacerber, avec de fortes montées puis baisse. La seconde retreint l'ensemble des résultats, la troisième le distant, favorisant donc à la fois en avance et un retard. Quand à la quatrième, elle laisse apparaitre les creux de printemps, et hausses d'été et surtout post électoraux propres à cette période d'incertitude électorale que n'aiment jamais les marchés.

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?

Nous avons testé plusieurs variables au total pour prévoir l'avance ou le retard de cycles de 1890 à 2019. les variables efficaces sont

-l'impact des reconductions : (+40) (accelère 'arrivée d'u cycle et alternance (-40) qui les reportent.

- les taux d'intérêt à long terme non retardés image de l'inflation mais aussi de l'aversion au risque( -46) qui retarde les cycles. l'inflation récente (non retardée) à  impact plus limité (-24) tout en expliquant un retard du cycle tout de même.

- la bourse retardée de 58 mois (-42) qui très haute retarde le cycle.

- le chômage retardé de 42 mois (+45) qui avance le cycle.

- l'évolution du chômage sur un an retardé de 26 mois qui reporte le cycle (-46) preuve qu'une crise récente sur la seconde moitié du cycle précédent reporte le cycle, quand une ancienne (début du cycle précédent) l'accélère.

l'évolution de l'industrie en glissement annuelle retardé de 6 mois (-32) qui retarde le cycle, preuve la encore que les crises récente reportent les cycles.

-notons enfin une certaine propension du cycle suivant à être dans le sillage du précédents, épousant des retards ou des avances communes (+44).

Au total, ce sont surtout les taux d'intérêt à long terme l'évolution de l'industrie et le chômage retardé de 26 mois qui explique le mieux les avancées ou retard de cycle kitchin, en présentant un coeficient de corrélation global de 0.76 entre le modèle explicatif et les résultats effectifs.

 

Comment expliquer les avances ou retard des cycles Kitchin ?
Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 18:54

Baptisé de leader populiste par les médias qui ne l'aiment guère, Donald Trump aura conduit une politique peu orthodoxe pour un président républicain.

De quoi Donald Trump est-il le nom ?

Lorsque l'on compare les évolutions boursières sous sa mandature, des 4 types d'expériences possibles survenues depuis 1949 , c'est de la reconduction démocrate qu'on est le plus proche avec un coefficient de corrélation de 0.29...et de l'alternance républicaine, alors que c'était précisément le cas, que l'on est le plus éloigné avec un coefficient de -0.58.

Electoralement, le tord de Donald Trump aura été de commencer par une forte relance, déjouant tout les paris en montrant qu'on pouvait encore stimuler une économie en plein emploi sans provoquer une surchauffe inflationniste...ce qui profitait certes notamment aux classes populaires en baissant le chômage, mais utilisait l'instrument favorable aux riches d'une baisse de la fiscalité.

Délors, les fins de mandat sont moins triomphantes, c'est l'amer expérience que font souvent les démocrates, pressés de relancer en début de mandature car souvent appelés au pouvoir en période de crise...ce qui est le cas aujourd'hui. 

Si, sur le plan boursier, la covid aura été rapidement surmontée, il n'en reste pas moins qu'en adoptant une stratégie de relance en début de mandature, Donal Trump se condamnait un peu par avance à connaitre les difficultés des fins de reconduction démocrate, qui en 1952, 1968 , 2000 et 2016 ce sont chaque fois terminées par un échec électoral, certes souvent de justesse.....bis repetita.....

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 08:58
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin

On sait que dans le cadre de l'analyse technique, les moyennes mobiles, principalement sur 20, 50 et 200 jours sont beaucoup utilisées.

Le graphique précédent établi à partir des statistiques allant de mars 1953 à mars 2016 donc sur 18 cycle nous délivre plusieurs enseignements:

- Durant la phase de croissance an K2 la moyenne mobile à 200 n'est pas traversée .

- Celle à 50 sert de support alors, elle est à peiné effleurée à certaines occasions, aux extrémités notamment.

- les convergences ou noeud  marque des changements profonds, à la hausse en début de période, surtout en KB1, à la baisse en fin , surtout en KB3, et avec effet ricoché en cycle central.

On aura remarqué que pour les cycles B, nous avons positionnées les dates actuelles, puisque nous sommes en cycle B depuis septembre 2019.

On sait que KB1 (de septembre 2019 à novembre 2020) aurait du être fortement expansionniste....le covid 19 est passé par la, mais on aura quand même apprécié les grandes capacités de rebond, la crise étant effacé sur le nyse à l'automne. Kb2 est également normalement assez prospère...au moins jusqu'à l'été, avec une pose possible fin février, début mars...

 

Nous présentons par la suite la rétrospective de la période 1983/2016.

 

 

 

Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Moyenne mobile et cycle kitchin
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 06:01

Dans l'article précédent , nous avons tenté de distinguer 3 périodes économiques (1886/1925, 1946/1984, 1984/2020) selon leur caractéristique économiques, celles-ci prédisposant telle ou telle variables à constituer un bon indicateur avancé.

A présent, nous allons observer les déformations que les cycles kitchin et électoraux subissent selon ces périodes.

Les cycles selon les périodes de régulation

Les cycles électoraux apparaissent comme substantiellement différent selon ces périodes : inexistant de 1886 à 1925, très classique durant la période inflationniste 1946/1984 aveux un creux lors de la purge de deuxième année, divisé en deux cônes avec des plus haut à l'été de la 1 ère année et de la 3 éme depuis 1984 : l'absence d'inflation permet dans la suite des promesses électorales de relancer des la 1 ère année.

Les cycles selon les périodes de régulation

Petite revanche de la période 1886/1925, si peu heureuse en matière de cycle électoral, il faut dire que les instruments de politique économique dont disposent les Etats sont assez sommaires et triomphe alors l'idéologie libérale du laisser faire, cette période à au contraire un cycle kitchin de forme parfaite : ce n'est pas un hasard si c'est justement en étudiant cette période que l'économiste éponyme les a mis en lumière. La période 1946/84 les maltraite en les déformant au début conditionnant leur montée par une maîtrise de l'inflation. Enfin, ils reviennent à une forme plus conventionnelle pour la période récente (1984/2020) se caractérisant simplement par une plus grande longueur dans la durée qu'initialement.

Les cycles selon les périodes de régulation

Nous avons beaucoup souligner la fiabilité des prévisions avec les cycles AB, regroupant deux à deux les cycles kitchin en distinguant le premier appelé A du second appelé B. Cette distinction peu nécessaire pour la période 1886/1925, devient plus pertinent par la suite. La période 1946/84 ou domine progressivement le problème de l'inflation voit le cycle A en son début profondément impacté par une purge déflationniste, le cycle B ne connaissant qu'une petite pause en son milieu. Au contraire depuis 1984 et l'effacement progressif de l'inflation fait que le redémarrage du cycle A est beaucoup plus rapide, qu'il n'existe plus qu'une petite pause en les cycles A et B...tout cela se paye par un effondrement plus ( 1987, 2001, 2008) ou moins (1994, 2015) cataclysmique en fin de période 

Etablissons la synthèse de ces cycles électoraux et kitchin à travers nos cycles de 14 ans. On observe que l'échancrure entre les cycles kitchin était entre 1886 et 1925 assez forte alors qu'elle à presque disparue une fois sur deux depuis 1984, on peut à présent presque plus parler de cycle de 14 ans que de cycles de 3.5 ans. On constate qu'en cycleA,C et D les cycles kitchin sont assez déformé par les purges de 2 éme année lors de la période inflationnistes 1946/1984.

Les cycles selon les périodes de régulation
Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 16:07

On sait que la forme des cycles de 14 mois, 3 cycles constituant un cycle kitchin de 42 mois, est largement déterminé par son numéro d'ordre, les 3 consécutifs ayant des formes caractéristiques. 

Déterminer la forme des cycles de 14 mois en fonction des évolutions antérieures

Cependant, ces formes peuvent varier en fonctions des évolutions précedantes,

Une évolution trés négative de la bourse dans les 14 mois précédants un nouveau cycle kitchin va entraîner une forte reprise dès le premier cycles de 14 mois, appelés K1. .

Déterminer la forme des cycles de 14 mois en fonction des évolutions antérieures

De même une évolution haussière du chômage, qui marque également une situation dégradée va également favorisé un cycle K1 haussier, dès son début comme se fût le cas en 2009.

Déterminer la forme des cycles de 14 mois en fonction des évolutions antérieures

Inversement une situation inflationniste, se traduisant par un arbitrage inflation chômage négatif, en tous cas inférieur à deux entrainera un cycle K1 baissier, et amplifiera le mouvement haussier de K2.

 

On aura remarqué qu'il est difficile de tirer des conclusions pour les évolutions en K3, preuve qu'il faut alors examiner les évolutions de K2.

Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 12:08

Nous avons déjà évoqué le fait que les cycles kitchin peuvent prendre des firmes différentes, mais ils peuvent aussi avoir de l'avance, facilement 9 mois, ou du retard....qu'est-ce qui explique ces avances ou retards, et surtout comment les prévoir ?

Avance ou retard des cycles Kitchin: une étude sur deux siècles de bourse (1819/2019)
Avance ou retard des cycles Kitchin: une étude sur deux siècles de bourse (1819/2019)

Qu'il s'agisse du cycle kitchin universel ou des cycles de 14 ans en distinguant une succession de 4 différents, c'est sans surprises la situation antérieure de la bourse qui permet sur très longues périodes de prévoir une avance ou un retard. Plus la situation aura été récemment déprimée ( en 13 pour ceux de 14 ans, en -10 pour les kitchin) et plus antérieurement favorable ( en -30 pour les kitchin, en -26 pour ceux de 14 ans ) et plus le cycle sera en avance. Pour les simples cycles kitchin, on observe également une certaine tendance à répéter la situation antérieur.

Lorsque nous établissons des études sur des situations plus récente, permettant d'intégrer des variables plus nombreuses, depuis les années 1880, on observe qu'une situation forte du chômage 20 mois avant, déprimé de l'activité industrielle, favorise l'avance cyclique, ainsi, que, de façon plus nuancée, une faible inflation. 

Des variables électorale, qui sont implicitement présentent dans les cycles de 14 ans peuvent également être ajoutées. Le fait qu'un cycle soit entamé lors d'une troisième année, cas du présent cycle, favorise également son avance.

Justement, pour le cycle présent entamé en septembre 2019 notre modèle sur deux cents ans prévoyait plutôt un retard, , nous croyons d'avantage notre modèle depuis 1880  : la faible inflation provoque une avance du cycle, commencé en fanfare dès l'automne 2019, mais la faiblesse du chômage risque d'entrainer une faible durée dans le temps, pour nous dés l'été 2021 les risques de récession sont certains...

 

Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 12:25

Nous avons déjà étudier selon les années du mandat présidentiel américain quel était des cycles kitchin ou électoraux le plus performant, afin d'établir au plus juste des évolutions boursières.

Plus largement, essayons sur deux siècles de voir quelles ont été les périodes favorables aux cycle kitchin ou au contraire aux cycles électoraux.

deux siècles d'études des performances prédictives des cycles kitchin et électoraux

Nous avons régressé chacune des périodes sur les cycle électoraux et kitchin calculés sur plus de deux siècles (1816/2019).

Plus la période étudiées obtient un bon coefficient de corrélation avec la moyenne des cycles kitchin ou électoraux, et plus la courbe est élevée, et inversement.

On n'observe pas de coefficient de corrélation entre les performances de ces deux cycles, cependant au cas par cas on observe que des périodes troublés par des crises '1848, le début das années 1880, le tournant des années 1930 et de la fin de la 2 éme guerre mondiale présente pour les deux indicateurs de mauvaises performances.  Inversement des périodes assez stable (1890/1920, les 30 glorieuses) présentent chaque fois des performances assez nonnes.

Au delà de ces points communs entres cycles kitchin et cycles électoraux, il convient de s'interroger sur leur différence dans leur capacités prédictives.

deux siècles d'études des performances prédictives des cycles kitchin et électoraux

La courbe rouge allant vers le haut indique de meilleur performance du cycle élèctroral, vers le bas un meilleur performance du cycle kithin. On constatec certes que d'une façon générale le cycle kitchin plus performant, mais que de plus c'est la situation qui prévaut de façon croissante depuis les années 1990. Comment l'expliquer.

deux siècles d'études des performances prédictives des cycles kitchin et électoraux

Cherchons tout d'abord depuis 1890 à expliquer les performances du cycle kitchin. Pour cela on a effectué une régression qui à souligner la présence comme variables significatives de l'évolution annuelles de la production industrielle retardée de 6 mois, de celle de la bourse retardée de 4 mois ainsi que du PER retardé de 24 mois. L'examen historique de la courbe le confirme: ce sont dans les périodes de financiaristaion, aux fortes amplitudes boursières, aux retournement marquées, telles les périodes 1890/1920 ou depuis ces trente dernières années que le cycle kitchin 'est le plus à son aise' pour prévoir les évolution.

deux siècles d'études des performances prédictives des cycles kitchin et électoraux

Inversement, le cycle électroral est plus performant dans les périodes assez stables, aux fluctuations plus atténuées et longues, il est vrai que c'est un cycle sur 4 ans et non 3.5 ans, c'est surtout dans les périodes d'intenses arbitrage inflation chômage tel les 30 glorieuses qu'il est ' à son avantage'. En atteste le fait que l'évolution annuelle du chômage non retardée, celle de l'inflation, également sans retard ainsi que celle du taux d'intérêt à court terme explique bien les performances, de même que le taux d'intérêt à long terme retardé de 54 mois.

 

Nous donnons en pièces annexes ces cycles électoraux et kitchin en leurs moyennes sur deux siècles.

deux siècles d'études des performances prédictives des cycles kitchin et électoraux

On reconnait ii la forme simple du cycle kitchin en hausse sur les deux premières années, forte au début, en baisse sur la dernière et demie. Nous faisons débuter notre périodisation de 42 mois (3.5 ans) en septembre 1816.

deux siècles d'études des performances prédictives des cycles kitchin et électoraux

La forme du cycle électoral américain, liés au mandature présidentiel des Etats-unis, que nous faisons débuter en janvier 1817 même s'il est vrai que jusqu'en 1933 elles débutaient en mars, est plus contrarié : après une phase de déclin les deux premières années due à une lutte privilégiée contre l'inflation s'amorce une forte reprise, la 3 éme année de mandature, qui s'épuise d'ou des contraction assez difficiles à prévoir la 4 éme année....ce qu'est précisément 2020 ....

Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 13:34
Distinguer les cycles A et C, B et D

Nous présentons les prévisions pour la fin du cycle actuel débuté en septembre 2019, un cycle B dans nos distinctions de cycles ABCD.

 

On peut distinguer 4 cycles Kitchin successifs, chacun étant de 3.5 ans, cela nous fait une répétition du cycle tous les 14 ans.

Distinguer les cycles A et C, B et D
Distinguer les cycles A et C, B et D

On observe que ce sont surtout les cycles A et C qui se différencient, le A (mars 2016/âout 19) commençant par des débuts difficiles, alors que le C ( mars 23/aôut 26) à des débuts plus facile. Les cycles B et D, se ressemblent d'avantage, ( Septembre 19/février 23 et septembre 26 ôut 29), cependant on parvient à les opposer en indice, car le cycle D étant au fait de la succession de ces 4 cycles est sujet à des décrochage très fort à sa fin , le crash de 1987 en est un exemple.

Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 12:52

Nous avons souvent tendance à penser que plus un modèle est capable d'expliquer une très longue période, et plus il sera fiable, c'est à dire statistiquement stable. Inversement, un modèle particulièrement achevé pour une période donnée, construit par et pour une période risque de s'"s"effondrée" pour une période suivante.

Cependant, il n'est pas interdit de tenter de repérer des sous périodes, en expliquant la logique de celles-ci. C'est ce que nous entreprenons ici.

1886/1925 : la triomphe des cycles kitchin.

1886/2020 : trois périodes de régulation

Pour cette période le négarif des évolutions boursières retardé de 60 et 21 mois, positivement pour 42 mois sont les meilleures variables. On y reconnait des séquences de cycles kitchin. A court terme, on améliore les résultats en introduisant la rentabilité réelle de la bourse et le taux de chômage retardée chaque fois positivement de 12 mois. Remarquons que c'est au coeur de la période qu'on à les meilleurs résultats, que la guerre de 1914/18 ne fait qu'à peine écorcher. L'impact de la crise de 1893 est plis fort, et s'expliquant comme celle plus tard de 1929 par un emballement de la bourse en 1891/92 plus que de raison...on voit cela poindre début 1925...

1946/1984 : l'inflation.

La période 1925/1946 très perturbée par la crise et la guerre est très accidentée, nous nous consacrerons ici à celle de 1946/1984; marquée par des tensions inflationnistes croissantes, qui mettront même un terme au 30 glorieuses en fin de période.

1886/2020 : trois périodes de régulation

Le cycle kitchin reste présent avec le chômage retardé de 60 mois ou la bourse de 54 mois, chaque fois positivement, mais c'est surtout la période du cycle électoral triomphant avec son arbitrage inflation chômage retardé de 96 mois (négativement)...soit deux mandats de 48 mois...A court terme, l'introduction des la rentabilité boursière retardée positivement de 12 mois n'est pas sans intérêt.

1984/2020 : Désinflation et retour du cycle kitchin.

Depuis 1984 la disparition progressive des tensions inflationniste on favorisé des cycles de plus long terme....on est loin des politiques de 'stop and go' des années 50..La financiarisation et la spéculation favorise l'avènement de ces longues périodes ou la sphère financière, certain diraient prédatrice, prospère au détriment de la sphère réelle.

1886/2020 : trois périodes de régulation

Le cycle s'allongeant le cycle électoral le sp 500  retardé négativement de 78  mois est la variable reine d'ou ces cycles de 6/7 ans entre les 84 mois d'un cycle kitchin AB et les 72 mois d'un cycle électoral retardé. Le cycle kitchin est donné positivement de façon forte avec le chômage retardé de 42 mois et le sp 500 de 60. A court terme on améliore de façon imperceptible les résultats avec la rentabilité boursière retardé de 12 mois comme toujours.

Bilan 

Le cycle kitchin revient donc en force depuis la fin des années 80, mais plus à long terme que dans sa période reine (1886/1925). Le cycle électoral reste présent, mon à son aise que dans la période d'inflation 1946/1984, et de façon là encore plus retardée.

Au delà de la présent crise du covid, les évolutions de long terme ne manqueront pas de revenir..tel est le paradoxe de la bourse, tout concours dans la pression quotidienne à suivre les mouvements derniers, alors que tôt ou tard on revient au évolutions de long terme...

Partager cet article
Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 13:24

Nous avons repris les indices quotidiens boursiers depuis 1932, afin de discerner dans quel mesure les caractéristiques économiques d'une période peut expliquer les performances boursières.

Nous accomplissons notre étude dans le cadre des cycles de 7 ans, constitué de deux cycles de 3.5 ans ( A et B )eux même subdivisés en cycles de 14 mois ( KA1...KA2...).

 

C'est assez logiquement la situation boursière qui explique le mieux....l'évolution boursière..c'est à dire qu'une bourse dynamique se caractérisera par un cycle KA2 et KB3 particulièrement prospère avec un retournement à la fin de celui-ci.

Situations économiques et indice boursiers.

D'une façon plus générale, depuis 1974 la bourse est plus dynamique qu'auparavant, la hausse du chômage de masse permettant malgré le ralentissement de la croissance, certains iraient par et pour, une rentabilité boursière plus grande pour les actionnaires.

Situations économiques et indice boursiers.

Mais si on souhaite vraiment s'en tenir à une variable économique, c'est l'inflation qui explique le mieux la forme que va épouser le cycle de 7 ans. Une inflation forte va entraîner des fluctuations plus importantes de la bourse, les autorités monétaires étant obligées d'appuyer régulièrement sur le frein. Ainsi les phases baissières traditionnelles vont être renforcé tel la fin de KB1 et KB3 sans évoquer de la fin de KB3. Les évolutions sont beaucoup moins heurtées en l'absences de polotique de stop and go, ainsi nos indices boursières présentent alors un profil plus lissés, l'absence de reprise de l'inflation en fin de cycle A, permettant notamment un kb1 beaucoup plus prospère...le rattrapage se fera en KB2 pour les périodes plus inflationnistes.

Situations économiques et indice boursiers.

Le chômage a un impact plus tardif sur les fluctuations boursières, il affecte favorablement tant les fins de cycles de 14 mois que les fins de cycle de 3.5 ans ou 7 ans. En effet un chômage élevé possède sur un effet positif sur la fin des cycles on l'observe ici pour le KA2 et le la fin du cycle B, il restes des actifs disponibles sans augmentation des salaires qui mettrai a ml la rentabilité boursière...

Partager cet article
Repost0
Published by Christian Guy

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages