Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:28

Le Dollar australien 

 

***

 

 Austra tx change 2

 

 

            Notre graphique nous montre une double sensibilité du dollar australien :

           -    Le taux de change du dollar australien est sensible au cycle électoral, le cycle législatif étant de 3 ans dans ce pays. On observe à l’aide de nos flèches jaunes que les fins de mandats sont l’occasion de régulière montée de la devise. On retrouve ici la corrélation positive bien connue entre reprise de la croissance en fin de mandat et taux de change.

          -     Il est également sensible aux cours des matières premières. Les exportations sont largement composées de matières premières. Une reprise internationale provoque une tension sur la demande, ce qui est favorable au dollar australien. Ces mouvements de hausses peuvent entraîner des décalages dans le cycle électoral. Le cycle électoral est ainsi parfois perturber, c'est-à-dire décaler,  par les poussées des cours comme en 1981, 1989, 1995, 2003 ou en 2010. Nous soulignons d’une flèche verte ces effets de reports, la hausse de la devise de fins de mandat est reportée au début du mandat suivant.

 

 

                   Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

           La hausse de fin de mandat 2007/2010 a été exagérément forte, car portée par la reprise des cours après la chute de 2009. Sauf à considérer qu’un second mouvement de hausse sur les matières premières apparaîtrait en 2011 nous pouvons prévoir une appréciation du dollar australien en 2013 année d’élection législative. Cependant les mouvements spéculatifs de plus en plus forts sur les produits de bases, nous incitent à établir ces prévisions avec prudence.

 

                                           

 

 

                                                     Christian Guy - Février 2011. 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:05

 

Pouvoir d’achat :

le pire sea pour après les échéances électorales de 2012 

 

 

 

 F pou Ach histo

 

 

F PA prev

 

             Nos graphiques nous indiquent l’évolutions du pouvoir d’achat du revenu disponible, c'est-à-dire en terme réel (déduction faite de l’inflation) après prélèvements et transferts (prestations sociales). Nous utilisons les statistiques trimestrielles de l’INSEE que nous présentons également en hausse annuelle moyenne.

        L’évolution du pouvoir d’achat est la résultante de plusieurs mouvements : l’évolution de l’inflation, du niveau de l’emploi, des salaires, de la situation fiscale et des prestations versées. Tous ces éléments étant affecté par un cycle électoral, il n’est pas surprenant de constater que les variations du pouvoir d’achat sont assez dépendantes des cycles politico-économiques.

       Ces cycles sont d’autant plus accentués que le pouvoir d’achat marque le pas. Logiquement, quand le revenu disponible n’augmente plus guère les responsables politiques réservent les rares hausses pour les années électorales. Ainsi à partir du ralentissement des années 70 la hausse préélectorale (flèches jaunes) devient assez prononcée,  le retournement post électorale survient assez rapidement les élections passées en cas de victoire de la droite (flèche blanche). Une victoire de la gauche entraîne au contraire une poursuite de la hausse pendant une année, car les socialistes entament leurs mandats surtout en cas d’alternance par des politiques expansionnistes.

      On observe qu’historiquement les relance préélectorales d’élections présidentielles étaient moins intenses celles du cycle législatif, mais depuis 2002 et la concomitance des deux calendriers cette distinction n’importe plus.

 

 

 

            Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

             Les mouvements que l’on  observera de 2011 à 2013 seront probablement d’une chronologie semblables aux précédents historiques, mais dans des proportions moins généreuses, tour de vis fiscale et pénurie budgétaire obligent.

      On devrait donc observer à partir du 3 éme ou 4 éme trimestre 2011 un redressement du pouvoir d’achat des ménages, amélioration qui se maintiendra jusqu’en mai, juin 2012. L’automne 2012 devrait au contraire être le début d’un déclin en cas de reconduction de la droite, le point bas étant alors  pour l’été ou l’automne 2013. Le printemps 2013 serait au contraire un point culminant en matière de pouvoir d’achat en cas de victoire de la gauche.  

     Le graphique donné en annexe 1  nous montre que le mandat 2007/2012 suit une évolution normale par rapport aux autres mandats de Droite, le niveau plus faible s’expliquant par la prise en compte de mandat des 30 glorieuses. L’annexe 2 permet de visualiser la différence entre  le cycle de la droite et de la Gauche, là encore la présence de la Droite durant la période faste explique un niveau moyen plus élevé.

 

 

                                         Christian Guy - Février 2011.

 

 

Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

 

Annexe 1 

 

 

F PA m 07 12

 

Annexe 2  

 

 

F PA d G

Partager cet article
Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 08:54

    Prévision des cours des actions à Copenhague  

***

 

 

 

 

 daneamrk histo

 

 

Daneamrk prev

 

 

              Nos graphiques soulignent la régularité du cycle électoral boursier du Danemark : baisse post électorale souligné d’une flèche blanche, reprise pré électorale dés la deuxième année soulignée d’une flèche jaune.

       Nous faisons également connaissance avec la particularité électoral du Danemark : un recours systématique aux élections anticipées. Ainsi pendant 20 années, du milieu des années 60 à celui des années 80, aucun mandat n’a dépassé la troisième année alors qu’il en compte normalement quatre.

 

        Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       

          Le graphique suivant nous montre les évolutions boursières observées sur 13 mandats entre 1954 et 2007.

 

 Danemark mandat

    

 

 

              Nous observons que la fragilité des mandats incite les responsables à faire débuter tôt la reprise préélectorale dés la deuxième année, afin de pouvoir dissoudre sans risque si la situation politique le demande la troisième année.

        Le mandat actuel entamé après les législatives de l’automne 2007 parviendra à son terme au plus tard à l’automne 2011. Confirmant une évolution de ces 20 dernières années, il est plus long que ne le veut la tradition, il est donc marqué par une reprise préélectorale plus tardive, la troisième année, plus conforme à ce qu’on observe ordinairement.

         La reprise préélectorale de 2010 semble particulièrement intense, on la voit mal durer encore longtemps avec une telle intensité. On peut adopter une prévision optimiste d’un maintien de celle-ci  jusqu’à l’été, elle serait notamment soutenue par la vigueur du puissant voisin allemand. Les élections de 2011 passées, il risque de se produire un puissant retournement….en donnée relative par rapports aux autres places…..

        Donc là encore, un peu comme nous l’avions noté pour la Finlande, on peut essayer de prendre le train en marche, mais peut-être est-il déjà trop tard…la Finlande présente au moins l’avantage sur le Danemark d’éviter les risque de change…s’il n’arrive pas malheur à l’euro dans les mois qui viennent.

 

                                                                    Christian Guy -  Février 2011

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:10

Les ressorts électoraux de la

Bourse de la Finlande :

** 

  

 

fin prev 3FI histo 2           

 

 

              Nos graphiques nous montrent l’évolution du différentiel de croissance (en glissement annule) entre la bourse d’Helsinki et les places financières de la zone Euro.

      Nous observons une certaine régularité dans le rythme des élections, avec seulement trois élections anticipées en prés de 60 ans. A l’exception de celles-ci, la fin des mandats législatifs est l’occasion de régulière reprise boursière, figurées par des flèches jaunes.

     Inversement, les débuts de mandat s’inscrivent dans un contexte assez récessif, figuré par les flèches blanches.

      Un point particulier doit être souligné pour la Finlande : tous les 6 ans se tiennent les élections présidentielles au suffrage universel. Tout comme pour l’Irlande, le Portugal ou encore l’Autriche, ces élections ont moins d’importance que les législatives, car il s’agit de régimes parlementaires. Cependant ce test électoral doit être réussi, et pour les présidentielles des  petites relances, de moindre ampleur que pour les législatives sont organisée, figurées ici par des flèche bleues.

 

 

 

           Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

        Notre graphique nous montre les évolutions moyennes observées pour 13 mandats depuis 1958. Une moyenne ne prenant pas en compte la mandature 1999/2003 a été calculée, car le début en avait été particulièrement expansionniste avec une ‘bulle internent’ prononcée dans la patrie de Nokia.

 

 finlande mandat

 

         La courbe rouge figure le mandat qui est en train de prendre fin en ce premier trimestre 2011.

       Nous constatons que la mandature 2007/2011 a été assez conforme aux attentes. On peut observer un léger retard fin 2009 dans la mise en place de sa reprise préélectorale, phénomène cependant en cours de rattrapage depuis l’automne 2010.

        Est-il déjà trop tard pour bénéficier de l’essentiel de la reprise préélectorale ?…on peut le craindre, cependant la Finlande n’est pas un des pays de la zone euro le plus soumis aux problèmes d’insolvabilité, et l’expérience des précédents mandats montre que le cycle finlandais ne se retourne qu’en fin de première année.  On peut donc espérer encore quelques reliefs du festin, par contre fin 2011, il sera prudent de quitter la place finlandaise.

 

 

 

                                                                                                               Christian Guy - Février 2011

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 14:52

Bourse de la Belgique : attendre début 2012.

** 

 

 belgique histo

 

 

belgique prev

         Nos deux graphiques laissent observer l’existence de deux régularités dans l’évolution du différentiel boursier belge :

-  la classique reprise préélectorale (soulignée d’une flèche jaune), qui a lieu ici assez tôt, car elle est à son apogée en milieu de troisième année. On sait que ce comportement est le fin de coalition fragile, qui craigne de ne pouvoir durer jusqu’au terme de la mandature, c'est-à-dire 4 année en Belgique.

-   On observe un rapide et souvent profonde dépression post électorale (soulignée par une flèche blanche), signe là encore que le pouvoir redoutant des élections anticipées précoce met rapidement en place des mesures restrictives.

 

 

                     Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

          Les graphiques suivants ont été réalisés en faisant la synthèse de 15 mandats législatifs belges entre 1958 et 2010.

 

 belgique mandat

       

 

 

        Depuis le troisième trimestre 2010, nous avons entamé un nouveau mandat, qui fait suite aux élections anticipées de juin 2010. Le contexte incertain sur l’avenir même de la Belgique laisse craindre une dépression post électoral assez marqué.

       C’est pourquoi nos prévisions sur le second graphique sont plus négatives pour l’année 2011 que la simple transposition des 15 mandats du graphique 3 pourrait inciter à prévoir. Il faudrait attendre, mais avec toute l’incertitude de la situation constitutionnelle , le début 2012 pour entrer à nouveau sue le marché belge et espérer un redressement de l’indice  BEL 20 .

                                                

 

 

 

                                        Christian Guy – Janvier 2011

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:45

La bourse de Vienne

* 

 

 

 

 

 autriche histo.

         

 

autriche prev

 

 

          Nos deux graphiques nous présentent l’évolution des cours boursiers de l’Autriche (bourse de Vienne) exprimés en différentiel par rapport à la zone Euro, et par rapport à l’Allemagne.

        On observe un cycle électoral de type court, symptomatique des coalitions fragiles, ce qui n’est pas sans nous rappeler les cas du Japon. En effet, nombre de mandatures sont rompues avant l’échéance normale, c'est-à-dire la fin de la quatrième année (mandat de 4 ans en Autriche).

        Le déclin relatif est donc très vite entamé, le pouvoir brisant rapidement le ‘boom‘ post électoral par des annonces de mesures restrictives. L’objectif est d’être prêt à se représenter au plus vite devant les électeurs, les responsables ne se faisant pas trop d’illusion sur la viabilité des coalitions. Ainsi dés la troisième année la situation s’améliore, le summum étant atteint pour cette fin de 3 ème année ou au début de la quatrième année.

        Ajoutons un pont particulier pour l’Autriche : les élections présidentielles au suffrage universel. Certes, la fonction est symbolique, mais c’est un test important pour des coalitions incertaines. On attend donc opportunément le trimestre suivant les élections présidentielles pour donner un tour de vis. Ainsi à l’exception de 1996, toutes les années d’élections présidentielles non anticipées ont vu deux trimestres après les élections la conjoncture boursière se dégrader. Cela n’est pas sans nous rappeler le cas de l’Islande.

 

 

 

            Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

 

autriche cycle

 

 

 

        Le graphique suivant nous présente l’évolution du différentiel boursier de l’actuel mandature (2008 / 2012) par rapport aux évolutions observées sur 15 mandats (1959 / 2006). 

 

 

         On a assisté à un fort rebond en 2010…..les élections présidentielles du printemps n’y sont peut-être pas totalement étranger ! . De plus 2010 aurait été  la dernière année de la mandature de 2006/2010 interrompue en 2008, or divers exemples nous ont montré que cela exerçait quelques influences.

      A présent,  la fête est finie, on peut s’attendre jusqu’à l’été à une conjoncture encore relativement faible aider cependant par la bonne tenue actuelle de l’Allemagne. Il faudra attendre le second semestre 2011 pour que le différentiel boursier autrichien redevienne intéressant, le summum de la bourse de Vienne étant probablement pour le premier semestre 2012.

 

 

                                                  Christian Guy      -  Janvier 2011

 

 

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

 

-  toutes choses égales par ailleurs

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

 

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 08:06

 

  Existe-t-il un cycle électoral du Yuan ?

 

 

 

 

 

 

 yuan histo

 

 

yuan prev

 

         Nos graphiques nous montre une certaine régularité dans les évolutions du dollar par rapport au yuan. On observe une baisse de la parité dollar / yuan après la tenue des élections américaines, alors que les Etats-unis tentent de stimuler la demande extérieure, la demande interne étant souvent déprimée les élections passées avec la mise en place de politiques d’austérité.

         Le dollar est également orienté à la baisse dans les années entourant le congrès du PC chinois survenant tous les 5 ans à l’automne. Notre étude sur la bourse et le PIB chinois nous a en effet  montré la présence d’un cycle politique, les dirigeant chinois veillant à se présenter en bonne posture à ce congrès, avec une croissance dynamique. Les tours de vis sont pour les deux années suivantes. A l’approche du congrès la croissance forte génère une hausse relative du yuan, donc un déclin relatif du dollar.

        Les graphiques suivants permettent d’illustrer ces évolutions cycliques, que l’accélération du développement de la Chine depuis la fin des années 80 n’a pas vraiment changées.

 

 

 

 

Yuan cyc chinois 2

 

 

 

Yuan cycl us 2

 

                          lecture 1-1 : premier trimestre d'un nouveau cycle politique

 

           

 

               Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

       Les années 2008,  2009 et 2010 ont été assez conformes aux attentes, surtout par rapport aux cycles chinois.

 Le dollar a baissé par rapport au yuan au début de cycle chinois (2008 et 2009), l’année 2010 a été au contraire une année d’appréciation relative du dollar.

      La fidélité au cycle électoral américain a été moins prononcée. Si les premiers trimestres de 2009 ont bien été marqués par une faiblesse du dollar, l’appréciation est parvenue trop rapidement pour une économie convalescente. Cependant cette hausse  un peu anticipée est bien conforme à ce qu’on observe traditionnellement un peu plus tard à mi mandat.

       Les années 2011 et 2012 devraient globalement être celle  la baisse du dollar par rapport au yuan. Pour 2011, nous serons en 3 éme année de mandat américain et en 4 éme du cycle chinois, chaque fois des périodes traditionnels de déclin de la parité dollar/yuan. Par contre 2012 est plus incertains, car les échéances électorales chinoises et américaines sont en opposition (la même année) et non pas complémentaire (l’une intervenant au milieu du cycle de l’autre).  Les mouvements viennent s’opposer, entre un cycle chinois voyant l’accélération du de l’appréciation du yuan et un cycle américain voyant une appréciation du dollar…les deux mouvements n’étant pas incompatible relativement aux autres devises, mais il nous est alors difficile de prévoir lequel de ces deux mouvements  va l’emporter dans leur parité.

       Indiquons que les précédents historiques ont montré que c’était alors le cycle chinois qui l’emportait, entraînant un report (flèche verte) de l’appréciation du dollar relativement au yuan à l’année suivante.  

 

 

 

 

                                                       Christian Guy – janvier 2011

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 18:14

En anticipant sur une baisse des taux les élections passées : 

Spéculer sur les taux d’intérêt réel à long terme dans la zone Euro.

 

 

 

 

          La mise en place de l’Euroland s’est réalisé en 1999 au grand désespoir apparent des spéculateurs : les arbitrages sur les taux de change et d’intérêt à court terme disparaissaient.

 

          Les derniers mois nous ont montré, dans la douleur, qu’il restait encore un angle d’attaque : les taux d’intérêt à long terme, chaque pays membre finançant son déficit budgétaires aux conditions que lui offre le marché, s’est à dire en fonction de sa crédibilité, de la fiabilité de sa signature.

          En fait, c’est à l’occasion de chaque élection que le déficit public augmente et exerce une pression à la hausse sur les taux de long terme. Il est politiquement intéressant de faire bénéficier les électeurs de service ou aides, qu’ils n’ont pas encore à financer par l’impôt, la dette permettant ce report.

 

 

ilt mandat

 

         Nous présentons l’évolution par pays des taux de long terme exprimés en différentiel réel par rapport à la moyenne de l’Euroland sur la période 1999 / 2008. On constatera que dans les trimestres précédents les élections législatives indiquées d’une barre rouge ceux-ci sont orientés à la hausse, à mesure que les finances publiques se dégradent. Les élections passées, on observe au contraire une baisse figurée par une flèche jaune, les gouvernements se livrant à un tour de vis budgétaire et fiscal.

 

 

        Des pays sont assez exemplaires de ces mouvements indiqués d’une flèche jaune, tels la France ou la Belgique. Pour d‘autres il existe des exceptions, en générale décelables à l’avance par un niveau de différentiel d’intérêt déjà très bas, ce qui ne peut qu’enlever toute possibilité de nouvelle baisse   Elles sont signalées d’une flèche mauve.

        On constatera enfin que si la séquence hausse des taux longs avant les élections / baisse celles-ci passées, souffre dans un tiers des cas des exceptions (il n’y a pas de spéculation sans risque), par contre on assiste plus systématiquement aux  traditionnelles  inversions de mi mandat, signalé d’une flèche verte.

 

 

 

                                                                      Christian Guy - Janvier 2011

 

 

                                                                 Annexes

 

 

ilt france

ilt allemagne

ilt autriche

ilt begique

 

ilt espagne

ilt finlandeilt grèce

ilt italieilt irlande

ilt luxemnbourg

ilt pays bas

ilt portugal

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 12:33

 

  

 

Europe : l'inflation, expliquée par les cycles électoraux 

 

  europe boninf histo

 

 

  euro in bon prev

 

 

 

          Nous présentons nos prévisions pour les pays européens membres de l’OCDE, donc dépassant la simple zone de l’Euroland.

          Notre graphique historique nous montre que les évolutions en valeurs absolues sont sensibles aux cycles électoraux américains. A l’exception de 1996, les années d’élections américaines ont été des périodes de tensions inflationnistes, du fait de la reprise  qui se diffuse aux restes des pays développés. Un an avant, les politiques monétaires restrictives accompagnant les débuts de mandat avaient fini par tirer l'inflation mondiale vers le bas.

 

          En valeur relative, c'est-à-dire en différentiel par rapport aux autres pays de l’OCDE, les prix européens sont affectés par deux types d’événements : le cycle allemand, avec là encore des tensions inflationnistes autour des élections puis une chute de celle-ci avant la mi mandat ;  les élections au parlement européen, avec ici aussi les mêmes mouvements pré puis post électoraux.

 

                        Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

         L’année 2011 se présente sous une triple influence baissière en terme relatif : on est parvenu à proximité de la mi mandat des élections européennes et allemande tenues en 2009, et nous seront dans une période de reprise de l’inflation américaine si le mouvement de redémarrage du PIB à bien lieu, une reprise de l’inflation outre atlantique réduisant mécaniquement le différentiel européen.  Une telle accumulation de facteurs désinflationnistes ne s’était pas présentée depuis 1996.  En 2012, 2013 et 2014, ces facteurs de déclin relatif de l’inflation européenne devraient s’estomper, et devenir même positif.

 

       En valeur absolue, l’inflation dans l’OCDE risque de redémarrer en 2012 en même temps que la croissance américaine. Il faudrait attendre 2013 ou 2014 pour que l’heure soit à la désinflation. Cependant, comparaison n’est pas raison, et nous manquons de précédents historiques pour évaluer l’impact chinois (cycle de 5 ans en fonction du congrès, le prochain étant pour 2017).

 

 

                                                                        Christian Guy - Janvier 2011

 

 

                                                     Annexes  

 

 

         Exemple de lecture : 1-4 quatrième trimestre de la première année du mandat.

 

 

euro inf us 1

 

eurinf us

euro inf europ

eur inf all-copie-1 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 00:00

 

 

 

Etats-Unis : La sensibilité de l'inflation au cycle électoral américain 

 

 usa infla histo.

 

 usa inflation prev

 

             On redoute actuellement un retour de la stagflation. Il est vrai que les tensions sur les matières premières, les hausses en Chine, peuvent faire craindre un mécanisme d’inflation importée, alors que l’inflation sous jacente ( salaire et taxe indirectes ) reste faible en France.

L’étude du cas américain n’est pas sans intérêt car en matière d’inflation, la traditionnelle avance cyclique des Etats-unis, permet de prévoir avec prés d’un trimestre d’avance les prix en France et dans l’Euroland.

 

             Le cycle électoral des Etats-unis en matière d’inflation est d’un grand classicisme, c’est même de l’étude des mouvements de l’inflation que sont nées les premiers travaux sur les cycles politico-économique.  

             La première partie du mandat voit une baisse de l’inflation car elle est l’occasion de politiques restrictives, alors que la seconde moitié est consacrée à des politiques expansionnistes qui génèrent des tenions inflationnistes.

             Les mandats d’alternance de Droite voient ce scénario renforcé, car elle succède à une Gauche davantage préoccupée de lutte contre le chômage que contre l’inflation.

Cependant il ne faut pas oublier que la FED est indépendante, et que son attitude dépend largement de la situation d’origine. Ainsi lorsque le différentiel d’inflation est négatif à la fin du mandat précédent, elle accepte une accélération des prix au début du mandat suivant. Nous figurons celte situation exceptionnelle  par un cercle noir dans le graphique.

 

 

       Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

           Le mandat actuel (2009-2013) est assez particulier, car il a débuté par un profond choc déflationniste. Il est donc probable que l’on s’achemine pour les années 2011 et 2012 vers une reprise de l’inflation. Si cette reprise des tensions inflationnistes restaient relativement faible, on garderait un différentiel globalement négatif ce qui autoriserait une poursuite d’une remontée lente de l’inflation en 2013 et 2014. Par contre une vive reprise économique en 2012 alimentant l’inflation, obligerait les autorités monétaires à réagit en 2013.

 

 

                                                                                Christian Guy – Janvier 2011

Partager cet article
Repost0

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages