Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 11:03

La bourse de l’Afrique du sud :

attendre fin 2011 pour jouer les élections de 2013

 

 

 

 

 

        Notre historique nous présente les cours de la bourse de l’Afrique du sud depuis 1976, en données absolues et relatives aux cours européens.

 

AF sud bo

 

 

 

        Il existe à l’évidence sur le plan politique un 'avant' et un 'après' 1990. La période troublée que vivait l’Afrique du sud avant l’abolition de l’apartheid se retrouve dans le caractère assez irrégulier du calendrier électoral. On observe cependant pour les élections qui surviennent à leur terme une reprise préélectorale de la conjoncture et par anticipation des cours boursiers.

        Après 1990, la libération de Nelson Mandela, les changements politiques stabilisent le calendrier électoral. L’arrivée de l’ANC au pouvoir se traduit par la mise en place d’un cycle de gauche : des relances au début ou à mi mandat, des dépressions en fin de mandat. 

 

          Que peut-on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

         Après les élections d’Avril 2009, l’ANC a entamé un quatrième mandat consécutif. Celui-ci a été caractérisé en son début (2010) par une hausse de la bourse, la gauche débutant ses mandats par des politiques expansionnistes.  Début 2012 nous serons normalement dans le creux de mi mandat.

        Il pourrait donc être opportun d’acheter des trackers sud africain vers cette date pour les revendre en 2013 date des prochaines élections. Cependant, s’agissant de l’Afrique du sud, la volatilité des ressources minérales et autres métaux précieux ne doit pas être oubliée…les risques boursiers en sont plus grands….comme les potentialités de hausse en cette période de tension sur les cours.

 

 

               Christian Guy – Août  2011

 

Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans Bourse
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 19:58

 

Bourse de la Corée :

 prendre position pour avril 2012

 

 

 

         Après un régime militaire de 8 ans, la Corée du sud a renoué avec la démocratie en 1988.

         On observe une forte régularité dans le calendrier électoral, les élections législatives se tenant tous les 4 ans et les présidentielles tous les 5. Si comme souvent ces dernières sont moins sujettes à un cycle électoral, nous les signalons tout de même par une flèche bleue.

 

 

Corée BO

 

        Le cycle législatif de la Corée est semblable à celui de la Suisse….il se caractérise par deux poussées successives. Nous les avons matérialisées des flèches jaunes, la première poussée étant en pointillé.

 

 

                Que peut-on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

         Les prochaines législatives se tiendront en Avril 2012, les présidentielles en Décembre de la même année. La concomitance de ces deux échéances laisse augurer d’une forte stimulation de l’activité. En 2011, il est probablement opportun d’acheter pour dénouer fin 2012,  le niveau d’inflation correct n’érodant pas la plus forte appréciation boursière qu’en Europe.

 

 

 

                           Christian Guy – Août 2011

 

                              Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans Bourse
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 06:40

Fiscalité 2013 -2016 dans l'OCDE

  

 

          Nos graphiques présentent l’évolution des TGPO (fiscalité rapporté au PIB) pour les Etats –unis et 23 pays de l’OCDE (non pondérés) de 1951 à 2012

 (prévisions de l’organisme OCDE pour les années 2011 et 2012). Ces statistiques sont présenté en glissement annule en point.

 

 T histo 51

 

  T histo fin 

 

 

          On perçoit un cycle électoral assez net pour les états-unis. Le début de mandat est marqué par une stabilisation, voire une baisse des prélèvements obligatoires, du fait de la dégradation de l’économie et de politique expansionniste passant par une déclin de la pression fiscale surtout lors des mandatures républicaine.

          Au contraire, les fins de mandats sont marquées par une hausse du TGPO, la reprise du PIB générant des recettes fiscales. En annexe, nous différencions le cycle électoral du TGPO selon 4 situations politiques.

Prévoir le TGPO des États-Unis n’est pas inutile pour prévoir celui de l’ensemble de l’OCDE car depuis 1995 les deux TGPO évolue assez parallèlement, le cœfficient de corrélation étant de 0.72 de 1995 à 2012.

 

 

            Que peut-on prévoir pour les années à venir ?

 

         Nous avons reprise notre modèle traditionnel de prévision. Nous projetons les expériences passées pour prévoir l’évolution d’un mandat.

Ainsi l’alternance démocrate qu’est l’actuelle mandature de Barack Obama est prévue à l’aide des autres cas correspondant à savoir celles de Kennedy et Johnson (1961/65), Carter (1977/81) et Clinton (1993/97).

         Là encore nos prévisions sont assez fidèles, le cœfficient de corrélation depuis 1995 étant de 0.19, pour des prévisions qui peuvent être réalisées jusqu’à 4 années. Le cœfficient est plus fort encore pour la prévision de l’ensemble de l’OCDE, nous obtenons un R de 0.41 entre nos prévisions et les résultats effectifs pour la période postérieure à 1995.

 



 

T us prev

 

 

 

 

T ocde prev

 

 

 

 

          Que ce soit les Démocrates qui emportent un nouveau mandat  ou que l’on soit dans le cas d’une alternance républicaine, l’évolution sera assez proche pour les pays de l’OCDE, une montée faible et constante de la pression fiscale.

         Par contre, pour les États-Unis une alternance républicaine se traduirait par une forte chute de la pression fiscale en 2014 avant un vif rebond, la reconduction démocrate serait au contraire l’occasion d’un déclin continue du TGPO ainsi que le montre les graphiques suivant.

 

 

 

T DA

 

 

 

T DR

 

 

 

T GA

 

  

T GR

 

 

                       

 

 

                               Christian Guy – Avril 2011

 

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans PREVISION ECONOMIQUE
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 19:18

France , dépenses publiques :

Après des années 2013-2014 très restrictives, surtout en cas de victoire de la Droite, la politique sera plus accommodante en 2016 et 2017.

 

 

          Notre graphique historique retrace de 1951 à 2012 (prévision de l’OCDE pour 2011 et 2012) l’évolution des dépenses publiques. Elles sont rapportées au PIB, en glissement en point sur un an. Parallèlement nous donnons le différentiel par rapport à l’ensemble de l’OCDE (23 pays à l’importance relative non pondérée).

 

 G fr histo

 

 

       1)   4 facteurs d’évolutions.

 

       A)  Une politique budgétaire contra-cyclique.

 

          On constate le caractère profondément contra-cyclique de la politique budgétaire en France. Ainsi, les périodes de ralentissement (1975, 1983,2009) sont des périodes de hausse marquées.

 

      B)  Les accidents politiques.

 

          Des accidents politiques (l’après mai 68) des préférences partisanes marquées (politique budgétaire expansionniste lors de l’arrivée de la gauche en 56/57, 81/83) sont également à remarqués.

 

       C)  La portée du cycle électoral.

 

          A coté de cela on observe un cycle électoral plus traditionnel. Il est caractérisé par un déclin des dépenses publiques en milieu de mandat (politique budgétaire restrictive) et une hausse en fin de mandat…afin de s’attirer les sympathies de l’électeur. Le début de mandat est lui orienté à la hausse, car le déclin du PIB entraîne mécaniquement une  hausse du rapport dépense/ PIB.

 

       D) Une politique de plus en plus sous contrainte.

 

         Il faut enfin souligné que l’importance des déficits peu compatible avec les impératifs européens ont entrainé une forte contrainte qui contrarie le cycle électoral. Ainsi la mandature 1993/97 et l’actuelle (2007/2012) sont marqué par des budgétaire restrictifs en fin de mandat.

 

         Historiquement, l’importance des problèmes sociaux générés par le ralentissement de la croissance depuis 1973 rend plus difficile la compression des dépenses publique à mi mandat, ce qui réduit les marges de manœuvre pour la relance de fin de mandat. Le graphique suivant permet d’apprécier l’évolution.

 

G fr 73 --

 

 

         2) Que peut-on prévoir pour les années à venir ?

 

         La mandature actuelle est  en partie différentes des évolutions traditionnelles, la récession de 2009 ayant entraîné une appréciation sans précédent du rapport dépenses/ PIB.

 

 G Fr actual

 

          Nous avons utilisé les statistiques moyennes de la Droite et de la Gauche observé depuis 1973 pour établir des projections pour la mandature 2012/2017, ou plus précisément pour les années budgétaires 2013,2014, 2015, 2016,2017.

 

 

G prévisio,

 

          La situation budgétaire particulièrement délicate actuellement obère probablement l’intérêt de ces projections pour 2013 et 2014.  Pour les 3 dernières années on peut cependant anticipé que la droite particulièrement rigoureuse en début de mandat pourra desserrer l’étau en fin de mandat, alors que l’a gauche moins stricte en début de mandat sera promise à un effort plus continu.

 

                              Christian Guy – Mars 2011

 

                       

      Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

 

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans France
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 19:23

 

Déficit des administrations publiques :

 après des années 2013 et 2014 strictes, l’heure sera en 2016 et 2017 au relâchement.

 

          Notre graphique élaboré à l’aide des statistiques de l’OCDE, y compris pour les prévisions 2011 et 2012, souligne que le cycle électoral peut expliquer l’évolution des déficits.

 

 

GT histo france

 

      

         Le cas le plus répandu est celui d’une amélioration du solde en début de mandat (flèches blanches), grâce au concours de politiques restrictives, puis un déclin continu au cours du mandat (flèches jaunes).  Un déficit permet en effet à l’approche des élections de faire bénéficier les électeurs de nouveau service, baisse d’impôt ….sans leur en faire payer le coût immédiatement…c’est l’élection passées, ou à plus long terme la génération suivante, que l’on réglera le coût des ces facilités….en tous cas à présent que l’on ne recours pas à l’inflation.

         On observe cependant de plus en plus un scénario ‘contraint’ indiqué par des flèches rouges. Les impératifs européens obligent à conduire en seconde partie de mandat cet effort. On le perçoit lors de la qualification de la France pour l’euro (1993/1997) en 2002-2004 lorsque la France et l’Allemagne étaient inquiétées pour déficits excessifs, et depuis 2010 avec les problèmes actuels de dette souveraine.

 

       On remarque peu de différences entre les mandats avant et après 1973, alors que dans la seconde période l’affaiblissement de la croissance rend plus malaisé la politique budgétaire.

 g t av et ap 73

 

 

        Que peut-on prévoir pour les années à venir ?

 

 

 

       Notre graphique nous montre que la mandature actuelle est assez atypique par rapport aux précédents, notamment les 3 autres mandats ou la droite a été aux affaires depuis 1973 (1973/78, 1993/97, 2002-07), la crise ayant considérablement perturbé la programmation budgétaire.

 

gt 07 12

 

       Pour prévoir la mandature 2012/2013, soit les années fiscales 2013 à 2017 nous projetons la moyennes des législatures de Droite et de Gauche depuis 1973, chaque fois 3.

 

 

 

GT d g et prev

      Le début du mandat soit 2013 et 2014  sera consacré sans surprise à la réduction des déficits, tel sont les priorités qu’il n’est pas besoin de prévoir à la du cycle électoral. A l’aide de celui-ci, on peut prévoir une dégradation de la discipline budgétaire en 2016 et 2017…là-dessus droite et Gauche sont logés à peu prés à la même enseigne.

 

 

 

                         Christian Guy – Mars 2011

 

                    Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans France
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 18:51

France : Les hausses massives d’impôts attendront 2013…..

 

 France TGPO

 

      

           Ce graphique permet de visualiser l’évolution du taux global de prélèvement obligatoire ou TGPO (ensemble des recettes fiscales rapporté au PIB) depuis 1950 en France et sa différence par rapport à 23 pays de l’OCDE. Chaque fois ces statistiques sont données en glissement en point sur un an. Nous avons également intégré pour 2011 et 2012 les prévisions de l’OCDE.

 

       Nous observons que depuis le milieu des années 70, période qui avaient connu une forte augmentation des prélèvements obligatoires, le thème est devenu plus sensible auprès de l’opinion publique, un cycle électoral des impôts est donc apparu.

 

          Les prélèvements sont à la baisse avant les élections (flèches jaunes) et à la hausse les échéances passées (flèches blanches). Il faut préciser que l’effet mécanique d’une contraction de l’activité la première année d’un nouveau mandat rapporté à un afflux de recettes fiscales due au titre de l’année faste de l’élection (effet de retard) renforce ce mécanisme de baisse puis de hausse.

 

        Le graphique suivant fait la synthèse des mandats  et avant (51/56, 59/62,62/67, 69/73) et après 1973 (73/78,81/86,88/93, 93/97, 97/02,02/07,07/12) permet de percevoir la différence.

 

 

 

TGPO 1973 .... 

 

 

     Le mandat de Nicolas Sarkozy s’inscrit dans une logique de droite, c’est ce que nous permet de percevoir la comparaison de la mandature 2007/2012 avec 3 autres mandatures de la Droite (1973/81, 1993/97, 2002/2007).

 

 

 TGPO d g prev

 

 

 

        

           Que peut-on prévoir pour les années à venir ?

 

 

        Ce n’est un secret pour personne qu’une forte hausse de la fiscalité sera au rendez-vous pour 2013.

        A partir de là, il peut y avoir des différences politiques entre une Droite privilégiant une fiscalité indirecte plus neutre (à la recherche de la fameuse ‘flat tax’) et une gauche privilégiant une fiscalité directe et progressive plus juste.

        Il faut pour ce rapport qu’est le TGPO prendre en compte la modulation de la politique économique, la gauche privilégiant les politiques expansionnistes en début de mandat….relance qui risque d’être très relative en 2013-2014. Par opposition, la Droite n’hésitera pas à imposer dés le début de la mandature une politique restrictives.

        Ainsi si le sort de l’année post électorale qu’est 2013 est scellée d’avance, une hausse massive de la fiscalité rapportée au PIB est à prévoir, l’année 2014 sera différente selon la couleur politique. Les recettes fiscales rapportées à un PIB plus élevé entraîneraient mécaniquement un TGPO plus bas en cas de mandature de Gauche, avec un fort retour de bâton en 2015, les impôts augmenterait en 2014 et baisseraient en 2015 en cas de victoire de la Droite.

       Ainsi, si remplir sa déclaration d’impôt 2010 ou 2011 restera encore un acte facile, les impôts 2012 et 2013 risquent d’être plus difficile si la Droite est reconduite, les hausses d’impôt massives seraient surtout pour 2013 et 2015 en cas de victoire de la Gauche.  

 

 

 

 

                             Christian Guy – Mars 2011

 

 

 

                       Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans PREVISION ECONOMIQUE
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 05:27

Bourse de la Tchéquie : le caractère peu tranché des partis au pouvoir rend difficile les prévisions boursières.

 

 

tchéquie histo 2 

 

            Notre graphique nous montre l’existence d’un cycle électoral boursier en Tchéquie, mais celui-ci est assez peu régulier. Si les élections surviennent à dates régulières, on ne compte qu’une seule élection anticipée, en 1998, pour 5 échéances normales (1992, 1996, 2002, 2006, 2010) c’est le caractère assez indéterminé des pouvoirs qui peut expliquer la faible régularité.

 

         Cependant, exprimée en différentiel par rapport aux évolutions de 3 autres pays de l’Este (la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie) la traditionnelle reprise en fin de mandat apparaît, elle est cependant particulièrement tardive et d’intensité réduite.

 

 tchéquie différentiel

 

             Que peut-on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

        Les élections s’étant déroulées en 2010, il nous est assez difficile de prévoir les prochains trimestres…rendez-vous donc fin 2013 pour une reprise préélectorale pour les 6 derniers mois de la mandature.

 

                                               

 

                                                     Christian Guy – Mars 2011

 

 

 

                         Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle

 

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans Bourse
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 11:34

Bourse de la Slovaquie :

attendre 2012….ou mieux encore 2013

 

 slovaquie bo

 

 

       Le cycle électoral de la Slovaquie se caractérise par une certaine précocité. A travers les 4 mandats législatifs dont nous disposons, nous observons que c’est dés la seconde année, parfois ou début, d’autres fois à la fin que le redémarrage de la bourse s’observe..

      Depuis 1999 on recourt au suffrage universel pour l’élection présidentielle, alors qu’en 1994 le président avait été désigné. Progressivement cette nouvelle élection prend plus d’importance, en 2004 et 2009 la conjoncture a été semble-t-il stimulée à dessein.

 

          Que peut-on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       2014 sera une année particulière avec la présence à la fois des élections présidentielles et législatives entre mars et juin. S’il est encore un peu tôt pour prendre position pour cette échéance, il faudra attendre fin 2012 pour normalement voir le différentiel de la bourse slovaque redevenir haussier, en 2011 nous sommes en effet dans la mauvaise période, post électorale, après les élections de juin 2010.

 

 

               Christian Guy – Mars 2011

 

                  Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans Bourse
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:29

 

La Bourse de la Hongrie : attendre 2012.

 

 

 

    

 

 

          On s'intérroge de plus en plus sur le caractère démocratique de la Hongrie. Faisons preuve de confiance en anticipant les évolutions boursières à venir en fonction du calendrier électoral...si celui-ci est respecté ! 

 

 hongrie bo

 

 

 

        Le cycle électoral hongrois est assez classique car on y observe le double mouvement traditionnel : une contraction en début de mandat, une expansion en fin.

Notons une irrégularité pour la mandature 98/02, soulignée par notre cercle. Ce mandat fût marqué par un mouvement de reprise précoce dés le début de la seconde année, reprise avortée, qui repoussa la véritable reprise préélectorale, tout en l’émoussant , à l’extrême fin du mandat de 4 ans.

 

 

           Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       La spéculation sur les bourses d’Europe de l’est présente un avantage : les différentiels qu’ont peut y observer par rapport aux évolutions européennes sont beaucoup plus élevés que ceux  présents à l’intérieur de la zone Euro. Il existe cependant un inconvénient : l'existance d’un risque de change.

 

      Les élections de 2010 révolues, il est préférable de passer son tour en 2011 et d’attendre début 2012 lorsque le différentiel sera au plus bas pour investir.

 

 

 

                     Christian Guy – Août 2011

 

 

               Ces prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans Bourse
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 18:59

La bourse de Varsovie :

après quelques mois de hausse encore possible, mieux vaut attendre 2013 pour acheter

 

 

 

        Notre graphique nous montre l’évolution de la bourse de Varsovie (courbe bleue), notamment en différentiel par rapport aux évolutions de l’Euroland (courbe mauve).

 

 

pologne bo

 

       Le cycle électoral polonais est assez régulier, ce qui rend moins hasardeux la prévision. Tous les 4 ans, on procède à des élections législatives. On observe alors classiquement les élections passées à une chute post électorale alors que des mesures de rigueur sont annoncées. L’activité et, donc la bourse par anticipation, sont mieux orientées à partir du milieu de la seconde année.

      Des élections anticipées sont venues perturber un peu le jeu en 2007, dés les élections passées on observa la chute post électorale prévue (effet de report) pour le mandat interrompu.

      La Pologne partage la particularité avec d’autres pays de recourir au suffrage direct pour les élections présidentielles. Même si la fonction est en grande partie honorifique, on veille à ce que cette échéance ne se déroule pas dans les pires conditions économiques car le Président à un rôle d’arbitre en cas de difficultés. Les élections présidentielles soulignées de flèches bleues introduisent quelques décalages dans le cycle électoral législatif.

      L'étude des évolutions en différentiel par rapport aux autres pays de l'Est ou en évolution réelle ( déduction de l'inflation) n'introduit pas de substentielles différences. Notons cependant que la reprise préélectorale, surtout lorqu'elle est dans l'année des élections est alors fortement modérée par la reprise de l'inflation.

 

 

 

 

Pologne est

 

      Que peut – on prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

Après les élections présidentielles anticipées de quelques mois suite au décès accidentel du titulaire au premier semestre 2010, les prochaines échéances importantes sont les législatives de l’automne 2011.

        Le cycle électoral polonais présente la particularité d’être un peu avancé, démarrant dés le milieu de la seconde année, la reprise boursière s’essouffle déjà lors de la quatrième année. On est donc peut être au cours de l’année 2011 dans ce plat, mais on peut aussi anticiper une poursuite de la reprise, celle qui a déjà été à l’oeuvre ayant été d’intensité mesurée.

       Si on peut anticper un rebond dans les mois qui viennent, de faible intensité surtout en terme réel, Par contre à partir du début 2012, mieux vaudra quitter la bourse polonaise, pour n’y revenir qu’une année plus tard…..

 

 

 

                       Christian Guy – Mars 2011.

 

Ces prévisions sont exprimées :

 

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Repost 0
Published by Christian Guy - dans Bourse
commenter cet article

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages