Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 05:46

Futur antérieur.

 

Nous avons fait tourner notre modèle K ( cycle de 7 ans avec réajustement en 1893, 1923 et 1946) ainsi que notre mandat neutre pour la période 1869-2000, et avons étudier le résultat de prévisions pour la période 2001/2017.

Qu'auraient donné des prévisions pour 2001/2018 ?

Nous obtenons un coefficient de corrélation de 0.51, en fait il est meilleur, 0.60 , si on utilise le seul cycle de 7 ans ajusté.

Qu'auraient donné des prévisions pour 2001/2018 ?

Pour la période 2018/2032 on pourrait ainsi être tenté de ne recourir qu'au cycle de 7 ans, mais il prends mal en compte le fait que les creux conjoncturel seront en fait dans cette période des 3 éme années; année traditionnelle de relance, m^me s'il a existé des exceptions. Donc nous préférons également donner les prévisions avec ajouté au cycle de 7 ans les mandats neutres, mêmes s'ils n'auraient pas fait leur preuve pour la période 2001/17.

Qu'auraient donné des prévisions pour 2001/2018 ?
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2018 7 08 /07 /juillet /2018 12:01
3 modèles, 3 prévisions

Nous avons ces dernières semaines développé 3 types de modèle

   Le modèle appelez ici Z, qui consiste à positionner très régulièrement des cycles de 7 ans ou 2 x 3.5 ans tant les deux mouvements ses ressemblent, ainsi que nous l'avons observé , la chance nous a un peu aidé car les décalages intervenus en 1923 ( 1.5 ans d'avance) et en 1946  ( ans de retard) se sont neutralisés, recalant les cycles de 3.5 ans sur leur moment d'origine. Si la chance a été avec nous, il n'en demeure pas moins que fixer un cycle très régulier de 7 ans à partir de mars 1869 et constater qu'il est toujours opérant 150 ans après quand redémarre un cycle en mars 2016 à quelque chose de rassurant...

 

3 modèles, 3 prévisions

  Le cycle 'V' est au contraire de 3.5 ans. Surtout il prend en compte les décalages historiques.Positionné tout d'abord en mars 1870, est ensuite avancé d'un mois à la suite de la crise de 1893 , et recommence donc dés septembre 1893 au lieu de septembre 1894. A nouveau à l'occasion de la crise de 1921, il est avancé cette fois d'un an et demi, il redémarre en septembre 1923 contre mars 1925. Il sera à nouveau avancé de deux ans en 1946 où il passe à mars 1946 contre mars 1948. 

3 modèles, 3 prévisions

Le cycle K qui sera le plus performant, est de 7 ans, il y donc alternances  légères des cycles de 3.5 ans. il prend également en compte les décalages historiques. on retrouve ici l'intérêt que nous avons discerné par ailleurs de distinguer mandat d'alternance et de refroidissement.

3 modèles, 3 prévisions

Au total c'est doc le modèle de 7 ans à décalage le plus performant, les deux autres sont à égalité, avec des scores différents selon les périodes.

3 modèles, 3 prévisions

Ces performances meilleures notamment pour lé périodes récentes viennent du fait qu'il présente une forme moins pointue, et qu'il prend bien en compte que depuis les 3 dernières décennies, les cycles sont accolés deux à deux (1982-88, 1995-2000, 2003-2007, 2009-2015), entrecoupés de périodes profondes dégradations.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 07:57
Décaler les cycles de 3.5 ans

Nous avons souvent fait part du fait que les cycles de 7 ans pouvaient s'interpréter comme des cycles de 2 x 3.5 ans. C'est ici la forme que nous avons retenu. 

Il y avait de plus quelque chose d'intéressant à observer quand les plaçant en 1872-3 ...on arrivait près de 120 ans plus tard à un cycle démarrant exactement en 2013 -3 ..une régularité d'horloger...peut-être un peut trop beau pour être vrai...

En effet l'Histoire avec tous ses incidents est "retombé sur ses pattes", mais il y eut bine au moins à trois reprise ds périodes de décalage..à la faveur de crise fortes qui donnèrent lieu à des redémarrage plus précoces qu'attendus.

Ainsi en est-il à l'occasion de la crise de 1893, présente dés le début de l'année qui entraîna un redémarrage dés septembre de la même année tant elle fût intense , soit 1993-9 au lieu de 1894-9 attendu, donc une avance d'un an. Le cycle avait en fait démarré en mars 1870, en on comptait déjà 6 d'achevé, d'un certaine régularité si ce n'est l'année 1880-1881.

Décaler les cycles de 3.5 ans

La période 1897-1922 est celle d'une très grande régularité, l'âge d'or des cycles de 3 ans , un peu comme nos 30 dernières années, et ceux malgré la première guerre mondiale.

Décaler les cycles de 3.5 ans

Point n'est le cas de la période 1922-1947, avec pas mois de deux ajustement.

Tout d'abord à l'occasion de la crise de 1921, une vive reprise survient dés 1922....trop vive elle ne dure guère, le soufflé retombe dés 1923, le cycle suivant aura donc une avance de 18 mois, démarrant dés 1923-9 contre les 1925-3 attendu.

L'étude de la crise de 1929 est assez intéressante. On observe un début de reprise au début de 1931, comme classiquement les 3 éme année de mandature, mais elle sera maladroitement "tué dans l'oeuf", par une remontée des taux d'intérêt.L'arrêt de la dégradation survient à partir de l'été 1932, une vive reprise survient à l'accession au pouvoir des démocrates avec le programme de relance en mars 1933...mais on respecte quand me^me le début du nouveau cycle en mars 1935..comme souvent le déphasage conjoncturel, n'empêche pas le respect des dates d'inversion, si l'évolution attendu de septembre 1932 à mars 1935 n'est pas celle attendu, ces dattes restent des dates d'inflexion majeures..et le cycle suivant retrouve normalement sa place ensuite..on observera souvent cet succession lors d'autres accidents conjoncturel, notamment en 1980-1981.

Deuxième incident conjoncturel de la période, là aussi à l'occasion d'une crise d'ajustement post-guerre, en 1946. L'avance , surtout les années suivantes, sera cette fois de deux ans, le cycle entamé en septembre 1944 étant interrompue par la crise de 1947.

 

Décaler les cycles de 3.5 ans

La vie redeviendra ensuite un long fleuve tranquille, en tous cas du coté des cycles puisque jusqu'à nos jours il n'y aura pas de changement majeur, ce qui ne signifie pas qu'il n'existe pas des phénomènes de retard, avance, surréaction...

 

Décaler les cycles de 3.5 ans

Notamment, il nous semblerait nécessaire de corriger les prévisions 2018-2019 par la prise en compte du cycle électoral, 2018 devant permettre une vive reprise car il s'agit d'une troisième année, des le début de 2021 par contre la conjoncture pourrait s'e dégrader, certains indicateurs avancés permettant même de discerner en 2021-22 une creux conjoncturel assez fort.

Décaler les cycles de 3.5 ans
Partager cet article
Repost0
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 05:48

Nous avons privilégié jusqu'à présent l'étude des fluctuations boursières en progression sur un an, prévues souvent à plusieurs années.

Mais il peut-être intéressant de disposer d'un instrument doublement plus sensible:

- prévoir les évolutions semestrielles  et non annuelles de la bourse.

- le faire à quelques mois d'avance seulement plutôt qu'à quelques années, mais plus finement.

C'est le propos de cette étude, on y retrouvera les avantage et inconvénients déjà dénotés en mars pour la prévisions des progressions annuelles à 6 mois d'avance :

- l'avantage est la grande stabilité de l'instrument, puisqu'il prouve sont efficacité même lorsqu'on remonte jusqu'au dernier quart du 19 éme siècle ! Donc pas de mauvaise surprise d'un instrument qui cesse subitement d'être efficace sans crier gare !

- sa limite est qu'en troccant les prévisions à quelques années pour des prévisions à quelques mois, 4 ici c'était 6 pour les prévisions annuelles, on ne gagne pas vraiment en fiabilité, uniquement en stabilité, même si les coefficient de corrélation entre projection et évolutions effectives sont tout à fait dignes d'intérêt.

Ces prévisions sont obtenues en établissant le différentiel entre les évolutions semestrielles et celles retardées de 2 mois, le tout retardé de 4 mois.

Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Prévoir des progressions semestrielles de la bourse
Partager cet article
Repost0
3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 16:36

 Différentiel d'intérêt  et d'inflation-chômage retardés de 42 mois combinés a l'évolution annuelle de la bourse retardée de 21 mois....

 

        Un nom un peu compliqué pour un gagnant, mais lorsqu'on évalue les performances prédictives des différents indicateurs que nous avons testés, c'est celui qui ressort avec les meilleurs résultats pour prévoir l'évolution de la bourse américains en progression annuelle.

And the winner is...

Il est vrai qu'il existe d'autres indicateurs disponibles, il permettent même de voir plus loin comme nous le rappelle ce graphique, notamment le fameux différentiel sur les évolutions de la bourse retardées de 76 mois auxquelles on soustrait celles retardées de 58 mois.

Mais Testé sur les périodes précédentes, c'est tout de même le différentiel intérêt de court terme - intérêt de long terme, et inflation - chômage retardés de 42 mois, qui donne une assez bonne allure des évolutions générales. Si on y soustrait le négatif des évolutions boursières retardées de 21 moins, on réduit  le champ chronologique, mais on obtient une bien meilleure évaluations des fluctuations de court terme. S'il fallait n'en retenir que deux , cela serait le taux de chômage retardé de 42 mois et le négatif des évolutions boursières retardées de 21 mois, avec cela on obtient déjà de bonnes prévisions.

And the winner is...
And the winner is...
And the winner is...
And the winner is...
And the winner is...
Partager cet article
Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 05:48
Etats-unis / Zone euro : quelle bourse peut l'emporter dans les 16 mois à venir ?

Nous avons déjà par le passé étudié les performances relatives des bourses américaines et européennes. Il faut y ajouter les fluctuations de change pour se faire une idée de la place boursière à jouer.

Cet arbitrage épouse assez bien les formes caractéristiques du cycle électoral des présidentielles américaines avec son point bas en milieu de seconde année, nous n'en somme plus très loin, c'est pour dans quelques mois; et sont point haut à l'été de la 3 éme année soit juillet/ août 2019.

Etats-unis / Zone euro : quelle bourse peut l'emporter dans les 16 mois à venir ?
Etats-unis / Zone euro : quelle bourse peut l'emporter dans les 16 mois à venir ?

Si les fluctuations de change viennent perturber la régularité de ce cycle, on le voit notamment avec la hausse du dollar au tournant des années 80 et celle de l'euro au début des années 2000, c'est tout de même un cycle assez régulièrement au rendez-vous. 

Nous sommes depuis le début de l'année 2018 entrés dans une phase boursière favorable à l'Europe, cela devrait durer jusqu'à l'été, mais ensuite sur la période été 2018 été 2019, le pari serait normalement plus gagnant du coté US....

On voit donc que  l'été de la 3 éme année est assez généralement un pari gagnant, mais on peut assez utilement renforcé ses chances en prévoyant la performance de ces différentiel à l'aide de leur variables retardées de 22 mois.

Nous avons ainsi  utilisé un modèle ne prenant en compte que les mois de juillet de 3 éme année, en glissement sur un an...on le voit les prévisions établies ainsi pour la période 1999 - 2015 laissent deviner un assez bon coefficient de corrélation, 0.56, et nous donnent pour juillet 2019 un différentiel boursier et de change Etats-unis / Zone euro favorable aux premiers de 8 %

Etats-unis / Zone euro : quelle bourse peut l'emporter dans les 16 mois à venir ?
Partager cet article
Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 11:25

Nous présentons le modéle, qui tout en restant simple, donne le meilleur coefficient de corrélation, 0.52,  pour la période 1986-2022. Il s'obtient en faisant la différence entre les cours de la bourse retardée de 58 et 76 mois.

Comme observé précédemment, ses résultats sont encore positif, mais moins convaincant pour la période 1890-1946, et sont négatif pour celle allant de 1947 à 1985, période ou c'est tout simplement l'inverse de cette soustraction qui donne des résultats corrects, surtout si on réduit le recul.

Modèle idéal 1986 - 2022
Partager cet article
Repost0
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 12:16

Nous avons cumulé, en les retardant de 42, 84,126 et 168 mois les cycles de 42 mois, afin de voir leur évolutions historiques et donc de dépasser de simples accidents conjoncturels.

L'évolutions de cycles de 3.5 ans à long terme
L'évolutions de cycles de 3.5 ans à long terme
L'évolutions de cycles de 3.5 ans à long terme

Nous constatons que les années 1900-1920, 1950 à 1990 ont été des périodes ou les cycles ont eu leur caractéristiques classiques en pointes. Par contre les périodes d'évolutions structurelles particulières, notamment de forte hausse boursières avec les années 20 ou les années 1980- 2000  ont connu une certaines instabilité du cycle, sans parler des périodes exceptionnelles tel la seconde guerre mondiale.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 11:48

Nous avons précédemment souligner l'existences de cycles de 3.5 ans ou 42 mois, appelés dans la littérature économique "cycles de Kitchin". Mis en évidence par cet auteur pour la période 1880-1920, surtout pour les 20 dernières années en les additionnant on obtient un cycle de Juglar, Pour ce dernier, ils étaient de 8-10 ans, pour notre part plutôt de 7 ans...mais nous écrivons 120 ans après..l'histoire c'est un peu accélérée..

Montrons à présent, à l'aide de la période allant de septembre 1977 à mars 2002, qu'ils peuvent prendre 4 formes possibles..

Les formes des cycles de 3.5 ans

Observons tout d'abord, même pour cette période , la forte présence de ce que nous appelons l'effet miroir: c'est à dire que sur les 7 cycles étudiés sur cette période, 4 ont leur seconde partie , les 21 derniers mois , qui est l'envers de la première partie, les 21 premiers, un peu comme si on avait apposé un miroir entre les premières et seconde parties. La droite en pointillé figure la moitié ou serait posé ce miroir fictif. Remarquons que cela se produit dans le cycle interne le plus classique, en pointe, avec 21 mois de hausse et 21 mois de baisse. Cependant , s'il présente une double pointe dans la première période; celle-ci s'observera également dans la seconde, on le remarquera pour la période 1995-3  / 1998-9.

On peut observer 2 autres formes moins répandues.

Cerclé en noir, un cycle baissier commençant par une hausse, la bourse hésite beaucoup, le profil est en dent de scie, finalement elle baisse voire s'effondre dans la seconde période. Cette forme particulière peut être due ) une avance conjoncturel par rapport à nos cycles que nous faisons débuter à date fixes tous les 3.5 ans ou 42 mois depuis mars 1876.

Cerclé en rouge, encore plus rare, le cycle haussier, le début est très bas, voire baissier, la hausse intervient tard, ou est hésitante, parvenu au terme des 21 premiers l'acquis de croissance est encore faible, il reste donc des potentialités de hausse.

 

On indiquera avec raison, qu'il est toujours plus facile de caractériser un cycle quand il est terminé qu'en cours, tant il existe des synthèses possibles rendant confuses les choses...mais les graphiques suivants présentant l'évolution du dow-jones depuis les années 1890 avec nos cycles positionnés très précisément tous les 42 mois, montrerons que tout de même ils se présentent assez souvent dans des formes proches des 3 présentées precédemment.

 

 

Les formes des cycles de 3.5 ans
Les formes des cycles de 3.5 ans
Les formes des cycles de 3.5 ans
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 06:39

                                      L'été meurtrier ?

 

 

Traditionnellement l'été à mauvaise réputation en bourse, un été qui débute assez tôt car on conseille souvent de quitter la bourse dés le début mai, si ce n'est fin avril, mais qui s'arrêt assez tôt aussi car cela serai dés fin août qu'il faudrait revenir .

Alors qu'en penser ?

 

Pour cela nous avons divise les années en 3 périodes, calculant ainsi la performance boursière des 4 premier mois jusqu'en avril compris, puis de mai à août et enfin de septembre à décembre.

En fait, la situation est beaucoup plus contrasté qu'on ne le dit.

Faut-il quitter la bourse en mai ?

La mauvaise réputation de l'été est pleinement justifiée pour la seconde année, en 2018 nous y sommes. C'est même avant qu'il convient généralement de quitter la bourse, le premier creux étant en avril-ami avant qu'un second ne survienne en septembre-octobre.

Le propos gagne déjà à être plus nuancé pour la 3 éme année car le summum est souvent pour début juillet, il est carrément faut pour les 1 ére  pour laquelle il peut s'agir d'une  bonne période.  

On peut enlever des années comme 1987,2008 ou 2009 au profil particulier, cela permet alors également pour la quatrième année en plus de la seconde, de faire apparaître un creux à l'occasion de l'été. 

Faut-il quitter la bourse en mai ?

 

Pour 2018 - 2019, nous observerons que probablement comme à l'accoutumé profiter de la dernière période de la seconde année ( surtout fin octobre à décembre) et du début de la 3 éme ( janvier-mai) est assez probablement gagnant.

Nous présentons ensuite les bilan années par années.

Faut-il quitter la bourse en mai ?

Si la situation de l'été est assez contrasté, c'est l'intérêt à être en bourse assez régulièrement en fin d'année qui domine par sa régularité.

Faut-il quitter la bourse en mai ?

Peu d'exception à des stratégie d'évitement à adopter sur l'été, même si plus finement observé, on observe souvent entre fin juin et début août un rebond.

Faut-il quitter la bourse en mai ?

Les 4 premiers mois , voire plus finement les 7 à ne pas rater...ensuite des secousses tel en 87 ou 2011.

Faut-il quitter la bourse en mai ?

Un 4 éme année traditionnellement en dent de scie on le sait entre une croissance qui devient poussive en fin de cycle électoral et les incertitudes éponymes, c'est en fin d'année, les incertitudes levée qu'il convient de revenir, 2016 en avait été un parfait exemple.

Partager cet article
Repost0

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages