Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 12:30

Immobilier 2013 : la forte baisse peut être pour après les présidentielles de 2012 

 immobilier

   

 

                      Les faibles taux d'intérêt pour les crédits immobiliers en 2011 et 2012 ont dopé depuis 2010 le marché de la pierre...cette bulle immobilière va-t-elle se poursuivre?

             Notre graphique illustre l’évolution de l’immobilier ancien pour l’ensemble de la France de 1965 à 2010. Nous donnons également de 1971 à 2004 la différence par rapport aux évolutions enregistrées aux Etats-unis, en Grande Bretagne et en Allemagne.

On sait que les prix de l’immobilier constituent plutôt une variable retardée de la conjoncture. Autant les actions reflètent une anticipation de la conjoncture à un ou deux trimestres, autant les prix de l’immobilier, l'activité dans le bâtiment, attendent que le chômage baisse et la croissance reparte pour être à nouveau orienté à la hausse.

           Par rapport aux cycles électorales cela le logement en fin de processus : ce n’est que l’année de l’élection voire l’année suivante qu’on observe sur notre graphique une hausse du coût du logement indiquée par la flèche jaune, puis sa chute post-électorale.

          Les élections ne peuvent tout inverser. Ainsi en 1993, la déprime de l’activité immobilière n’a pas connue de pause. De même après 10 années de hausse immobilière (1997/2007), on a observé une amorce de déclin à partir de 2008…il est vrai entamée plutôt dans d’autres pays qui n’avaient pas d’échéances électorales en 2007.

        Parfois les hausses ne sont qu’en niveau relatif, par rapport aux 3 autres pays, tel en 1981 -82.

 

          Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

         Il faut être prudent tant les ressorts du foncier sont multiples (nombre des ménages, taux de chômage, d’intérêt..). Cependant une fois encore sont caractère retardé par rapport aux fluctuations de la bourse et du PIB, incite à anticiper une baisse pour après les présidentielles...un petit peu avant en cas de victoire de la droite, un petit peu après en cas de victoire d’une gauche qui entame plus volontiers ses mandats par des politiques expansionnistes….dans la mesure des moyens de politiques économiques qui restent à la France…c'est-à-dire pas grand-chose.

 

 

                               Christian Guy - Décembre 2010.

 

 

 

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs) , 

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte),

-  la précision visée est semestrielle.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages