Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 19:45

Prévisions économiques pour le PIB de la France 

en 2013 et 2014.

 

 

Croissance de la France (production) : stable en 2011, hausse en 2012. Chute en 2013 en cas de victoire de la droite, en 2014 en cas de victoire de la gauche.

 

 

 

 

I) élections françaises et différentiel de croissance par rapport à la zone  Euro

 F dif pib histo

 

 

F pib dif prev

 

       Nos deux premiers graphiques nous indiquent le différentiel de croissance de la France par rapport à la zone Euro (Allemagne, Royaume-uni et Italie seulement pour la période antérieure à 1970). Nous observons qu’avant les élections surviennent assez régulièrement des reprises préélectorales . L’impact va cependant en diminuant à mesure que l’économie s’internationalise et s’intègre à l’Europe. Le déclin de l’impact des élections est manifeste à partir de 1978. Pour déclinant qu’il soit l’impact en reste cependant réel, les dernières échéances de 2002 et 2007 en ont été l’occasion.

 

 

 

2) élections françaises et variation de la croissance du PIB en valeur absolue.

 

 

F pib histo

 

 

F pib prev

 

        Les graphiques suivant nous présentent les performances en matières de croissance du PIB depuis 1950 en valeur absolue et non pas seulement relative.

 

 

       Nous observons que même si l’impact est plus ténu qu’en valeur relative à la croissance européenne, il reste présent. Tout comme en terme de différentiel, nous observons l’impact des alternances, un refroidissement de la croissance lorsque la droite arrive au pouvoir marqué par une flèche blanche, une reprise au contraire à ‘avènement de la gauche illustrée par une flèche rouge.

 

 

 

3) présidentielles américaines et croissance du PIB de la France.

 

 

 

F elec us histo

 

 

F elec us prev

 

       Notre troisième série de graphique souligne l’influence majeure des élections présidentielles américaines sur le PIB de la France.

 

 

       Ainsi, si les élections françaises ne possèdent quasiment plus qu’un impact en terme de différentiel de croissance, les échéances électorales américaines  expliquent notre PIB en valeur absolue.  Il n’y a guère que pour les élections de 1984 …et 1952…que nous ne trouvons pas de concordance forte avec le calendrier électoral américain.  Chaque fois la France conduisait de fortes politiques restrictives, effaçant l’effet stimulateur des échéances américaines (plan Pinay en 52-53, politiques de rigueur en 83 -84).

 

 

 

4 ) Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

 

       On l’aura compris, il faut prendre en compte à la fois les élections française et américaine pour prévoir le PIB de la France en 2011, 2012, 2013 et 2014…..on pourrait également faire entrer en ligne de comptes les élections allemandes ou celles au parlement européen…

      Pour des soucis de simplicité nous nous contenterons des élections américaines et françaises !

      Si l’année 2011 à été en terme de différentiel relativement neutre, nous pronostiquons cependant une poursuite de la reprise américaine avec ces effets stimulateurs 6 mois après pour la croissance française, 2012 verra la conjonction des présidentielles française et américaine…donc a priori 2012 sera une année de reprise. La période allant du second semestre 2013 à la fin 2014 peut être celle d’un refroidissement si les Républicains gagnent aux États-Unis les élections de novembre 2012, et si  Nicolas Sarkozy gagne les résidentielles de 2012.

      L’hypothèse radicalement inverse est celle dune victoire d’Obama en aux Etats-unis et de Strauss-Kahn, Aubry ou royal  en France en 2012. La période  allant de la fin 2012 ou début 2014, et donc l’année 2013 dans son entier, serait une période de prospérité…avec retour de bâton fin 2014 et sur l’année 2015.

    On aura compris que les hypothèses alternatives (victoires  d’Obama aux USA, de Sarkozy en France, ou des Républicains aux USA et de la Gauche en France en 2012), donneraient des schéma intermédiaires….les élections américaines ayant plus d’impact sur la conjoncture Française en valeur absolue, et ces de la France sur nos performances en valeur relative….ainsi, si nous voulons vraiment peser sur notre croissance ,il serait plus utiles de pouvoir voter aux Etats-Unis…

 

 

 

 

                        Christian Guy – Décembre 2011.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages