Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 10:24

Prévisions économiques pour l’Espagne en 2011, 2012, 2013.

 

Prévisions de la Bourse de Madrid : risques présents

 sur l’année 2011

remontée possible en 2012 – 2013.

 

 

 bourse espagne

 

 

       Nous présentons nos prévisions à une, deux et trois années pour la bourse d’Espagne.

         

            Le cycle électoral espagnol est d’une régularité moyenne.  Aux problèmes des dissolutions, mais avec 2 en 35 ans cela reste modérée, s’ajoute celui des relations avec la construction européenne qui affecte beaucoup les évolutions espagnoles. La confiance dans  l’économie espagnole est corrélée avec sa capacité à intégrer l’Europe.

L’entrée dans l’union en 1986 a formidablement dopée la bourse madrilène pendant 3 années. L’inévitable chute en 89 supprimera la reprise préélectorale. Même chose 8 ans plus tard, l’intégration un peu surprise à la zone Euro en 1997 a stimulé la bourse sur la première moitié du mandat, provoquant là encore une chute en fin de mandat, supprimant à nouveau la reprise préélectorale.

       Par contre pour les autres mandats, la reprise préélectorale est bien au rendez vous. Commençant dés la troisième année, elle n’est pas perturbée par les 2 dissolutions qui se produisent alors que la reprise est déjà entamée.

 

      Que prévoir pour les trimestres à venir ?

 

       Les incertitudes sur la solvabilité de la dette souveraine n’incitent guère a être optimiste pour la bourse madrilène en 2011. Même en  leur absence, ‘une purge’ de mi mandat était nécessaire puisqu’elle ne s’était pas produite en début de mandat du printemps 2008 à celui de 2010.

       La sortie de l’Espagne de l’Euro serait-elle une si mauvaise chose ? En dévaluant sa monnaie, l’Espagne pourrait conduire un politique budgétaire plus restrictive, la contraction de la demande interne étant compensée par l’expansion de la demande externe. La sortie du SME du Royaume uni en 92 avait enclenché un processus de reprise dés 93, soit un an avant le reste de l’Europe.

       Mais l’Espagne n’est pas le Royaume uni. Il n’était resté qu’une 18 mois dans le SME quand l’Espagne est présente depuis 25  dans l’aventure monétaire européenne. Si le Royaume uni pouvait vivre sans l’Europe, la dépendance de la bourse madrilène vis-à-vis de l’intégration européenne laisse à penser qu’au moins dans un premier temps une sortie de l’Euroland serait sévèrement sanctionnée.

Quelque soit l’issue de ces incertitudes, il semble raisonnable de se tenir à l’écart des actions espagnoles durant le premier semestre 2011. La reprise préélectorale viendrait plus tardivement que d’habitude, en cours de quatrième année soit fin 2011. Présente en 2012, elle déborderait même peut-être sur le début 2013, si elle n’avait commencée qu’en 2012. 

 

 

                                     Christian Guy – Décembre 2010

 

 

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue s

Toutes les prévisions sont exprimées :

-  en valeurs relatives par rapport aux évolutions mondiales (une hausse prévue signifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

ignifie une moindre baisse ou une plus forte hausse qu'ailleurs)

 

-  toutes choses égales par ailleurs  (évènements non prévisibles tels les chocs pétroliers, les crises financières non pris en en compte)

-  la précision visée est semestrielle.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages