Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 14:28

La Bourse a-t-elle peur de la Gauche ?

 

 

Résumé : une étude sur près de 200 élections et mandatures montre que l'arrivée de la Gauche au pouvoir est en général acceuillie négativement par la Bourse, elle s'inscrit il est vrai dans un contexte négatif qui explique justement à la victoire de la Gauche. C'est alors l'occasion d'achetter dans les mois suivants des titres à bon compte car les relances dont elle est coutumière stimulent ensuite la croissance et la bourse....toutes choses égales par ailleurs...

 

 

bog DA

 

 

       Notre étude porte sur 23 pays de 1957 à 2010 (1975 à 2010 pour l’Espagne, le Portugal et la Grèce) pour lesquels on examine les différentiels d’indice boursier et de PIB en glissement sur un an par rapport à la moyenne européenne.

      Elle montre que l’arrivée de la Gauche au pouvoir n’est pas saluée de la même façon que celle de la Droite. Les 2 premiers trimestres suivant son arrivée donnent lieu à une baisse de la bourse (en glissement sur 1 an) quand celle de la Droite donne lieu une hausse. Il existe donc bien un à priori boursier hostile vis-à-vis de la Gauche car cela n’est pas justifié. En effet, la Gauche entame ses mandats par des politiques de relance , la croissance anticipée du PIB provoquera ensuite  une reprise de la bourse.

       A Droite, l’a priori favorable va durer jusqu’à la fin de la première année mais il n’est pas justifié  car la croissance chute du fait des politiques restrictives par lesquelles la Droite entame traditionnellement ses mandatures. Les marchés  financiers  un temps aveuglés par leur contentement politique et la confiance que créent chez eux des politiques restrictives  révisent brusquement leurs anticipations optimistes en milieu de 2 éme année lorsqu’ils en mesurent les incidences conjoncturelles.

      On observe les mêmes déphasages en atténué lors des reconductions : des fins de premières années et débuts de deuxièmes années où les marchés cultivent l’optimisme, de façon justifiée à Gauche, moins à Droite.

      Ce qui frappe donc c’est que croissance et bourse sont en déphasage lors des deux premières années de la Droite où règne un optimisme pas toujours justifié, alors que la Gauche n’est payé qu’en fonction de ces résultats anticipés.

En terme de stratégie boursière, il apparaît donc opportun d’entrer en bourse dans le semestre suivant l’arrivée de la Gauche au pouvoir  pour vendre un an après, car les relances de début de mandat de la gauche se payent par des politiques restrictives en seconde partie de mandature.

      Le schéma est rigoureusement inverse lors des alternances de Droite : la forte chute de la croissance en début de mandature permettra un vif rebond à partir de la 3 ème année.

 

 

 

     Tous ces résultats sont très généraux et demanderaient à être détaillés selon les périodes, les types de majorité : la peur inspirée par les socialo-communistes en 1981, radicalisés par 23 années d’opposition n’a guère à voir avec la sociale-démocratie mal assumée d’un François Hollande alors que les gouvernements ne contrôlent quasiment plus aucun instrument de politique économique.

     De plus, il ne faut pas oublier qu'il existe un effet de stucture: la Gauche accède en général aux responsabilités dans un contexte de crise, donc de défiance boursière, même si le fait d'étudier les évolutions en différentiel comme nous l'avons fait réduit l'influence de ce biais.

 

 

 bog DA

 

 

 

bog DR

 

 

 

bog GA

 

 

bog GR

 

 

 

                                           Christian Guy – Avril 2012

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages