Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 18:59

         Ce n’est pas parce qu’on adopte la politique allemande que l’on devient l’Allemagne

 

         A vouloir copier conjoncturellement l’Allemagne, on lui ressemble de moins en moins structurellement.

 

        Depuis quelque jours un rêve semble naître en cette période d’incertitude et de perte de repère : alignons-nous sur le meilleur élève, et tout ira mieux…..adoptons ses meurs, (politique monétaire et budgétaire) et nous aurons ses performances.…

       Réflexe du noyé qui s’agrippe à la première branche qui se présente…ou réflexe bien inspiré ?...Ne s’agirait-il pas d’une mode pour Président en mal de projet à 6 mois d’une échéance électorale, de dirigeants en mal d’argument qui font croire qu’une ou deux années de ‘schlague’ compenseront des décennies de politique structurelle différente, le tout pour se rapprocher  d’un modèle qui n’est pas si performant que cela....et pas vraiment adapté à nos contraintes.

 

 

 

        Un modèle performant qui nous convient ?

 

        Parlons du modèle à servilement imiter : sur les 20 dernières années ou même encore en 2009, les performances allemandes en matière de croissance n’ont pas de quoi faire pâlir d’envie un Français… ce qui ne pose à l’Allemagne guère de problème compte tenu de sa démographie déclinante. Avec moins de 2% de croissance l’Allemagne est à 5.5 % de chômage quand nous en sommes à 10%...ce modèle est-il vraiment pour nous ?

 

       Mais, est-ce même un modèle ?

 

      Longtemps en matière de dette, coût de la réunification oblige, l’Allemagne n’avait pas vraiment la place du meilleur élève. En matière de déficit, elle avait même décroché avec la France le bonnet d’âne : en 2003, elles échapperont de peu à une procédure disciplinaire européenne, en vertu du deux poids, deux mesures  qui font les peuples forts…ou que les peuples forts imposent aux faibles.

 

      C’est à vouloir trop copier l’Allemagne depuis 1983 plutôt qu’a s’en inspirer insuffisamment, à avoir trop adopter ses politiques conjoncturelles (politique monétaire restrictive) plutôt que structurelles (pôle de compétitivité) que l’on s’est ’éloigné de ce modèle en se désindustrialisant. En adoptant une politique monétaire restrictive à coups d’euro fort pénalisant les exportations et de taux  réels positifs minant nos PME, nous avons fait la désindustrialisation quand on nous présente en exemple une puissance industrielle exportatrice.

       Un réseau de moyennes entreprises, une compétitivité produit, un rapprochement banque entreprise  prennent des décennies à construire.

Après nous avoir demandé de travailler plus, quand le modèle à imiter est un des rares pays ou on travaille moins qu’en France, on nous fait miroiter que c’est une politique conjoncturelle de quelques  années qui va nous sortir de l’ornière…quand elles nous y aurait plutôt mis….

        D’ailleurs, si cette politique conjoncturelle nous rapprochait du modèle allemand, pourquoi n’y serions-nous pas parvenu en 30 ans de franc puis d’euro fort ?

       En quelque sorte, le modèle allemand de ces derniers jours ressemble plus à un breuvage préélectoral pour faire passer la pilule de l’austérité au moment malvenu des élections qu’à doter le pays d’une stratégie crédible…ou même souhaitable…

 

 

 

Christian Guy – Décembre 2011

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages