Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 17:18

Accidents de la route : le tournant meurtrier….des élections.

 

 

 

           Les nouvelles récentes sont assez mauvaises en matière de sécurité routière : le nombre de décès à 30 jours est repassé au dessus de la barre des 4000 morts par an.

     Sans vouloir relativiser ce sinistre chiffre, rappelons que une hausse des accidents en période préélectorale est assez traditionnelle et qu’à certains égards cela peut être annonciateur d’une reprise de l’activité, celle-ci passant par plus d’échange.

 

 

 

1) Interprétation politico-économique des statistiques de mortalité routière depuis 1973.

 

Nos graphiques 1 et 2 nous montrent l’évolution des décès routiers depuis 1973.

               graphique 1

Route histo 1 

 

               graphique 2

  Route histo 2

 

 

 

       Nous observons que l’économie exerce une influence évidente, car plus d’activité c’est plus de déplacements professionnels et plus de revenu pour les loisirs. Inversement les périodes de récession exercent une influence baissière….à quelque chose malheur est bon.

      Les élections ne sont pas sans conséquence. Avant les élections, le laxisme préélectoral domine, les gouvernements évitent les mesures répressives…la révision en janvier 2011 du dispositif de restitution des points en est un exemple. A cela s’est longtemps ajouté la perspective de l’amnistie. On observe ainsi pour les présidentielles de  1995 et 2002 des évolutions très négatives. Pour les législatives de 1978 ou 1986, c’est le contexte de reprise préélectorale, aidé par le contre-choc pétrolier en 1986, qui explique la hausse très prononcée avant les élections.

      1988 est un exemple intéressant car 3 facteurs se combinent : la reprise préélectorale, la reprise économique internationale, et la perspectives d’une amnistie : cala ne peut que donner une hausse dramatique du nombre des tués. 

      Inversement, les facteurs peuvent se neutraliser : la récession européenne de 1993 efface la reprise préélectorale programmée pour les législatives : la mortalité sur les routes en profitera.

     Après les hausses préélectorales existent les baisses post électorales, générées là encore par la combinaison des deux facteurs : les autorités ne craignent plus la sanction électorales, elles osent prendre des mesures répressives. Les mesures de stabilisation économique traditionnelles les élections passées freinent la croissance et donc le développement des transports. 2002 est un exemple de combinaison de ces deux facteurs, avec la mise en place des radars automatiques, à cela s’ajoute même un troisième qui est la récession internationale de 2001-2003.  

 

 

2) Le cycle électoral des accidents routiers.

 

 

       Notre graphique 3 nous présente la synthèse  des évolutions en suivant la chronologie électorale du début du mandat (première année) à la fin (cinquième année).

 

                           graphique 3

  Route cycle france france

 

      On observe bien une chute post électorale notée en bleue puis une hausse en fin de mandat noté en rouge.

       La courbe bleue prend en compte 10 mandats intègre pour moitié des mandats qui n’ont pas été terminés (1978/81,1986/88, 1993/97) et des mandats présidentiels suivis sur leurs 5 premières années (1974/79, 1995/2000). La courbe voilette ne prend en compte que les mandats législatifs terminés : 1973/78, 1981/86,1988/93,2002/07. 

 

 

3)  Le tournant meurtrier …..des élections.

 

 

      L’adage populaire, statistiquement faux, dit ‘femme au volant, mort au tournant’, on ferait mieux d évoquer le tournant meurtrier ….des élections.

      Le graphique 4 fait la synthèse des 48 mois entourant les élections, 23 avants, et 24 après. Cela sur 11 élections, car on y ajoute celle de 2007……le résultat est sans appel.

 

               graphique 4

 

Route 2 2 ele

 

 

 

 

4) Comment interpréter la hausse actuelle ?

 

         Les cycles électoraux présentés au graphique 3 ont été réalisés sans prendre en compte le mandat entamé en 2007…pourtant le cycle calculé sur 10 mandats repris ici pour les simulations et prévisions présente un coefficient de corrélation de 0.72 avec les évolutions de la période 2007/2011, celui établi sur 5 mandats en ayant un de 0.58.  Cela incite à accréditer la thèse d’une certaine prédictibilité de notre interprétation électorale.

 

                            

 

                            graphique 5

 

Route 07 12

 

 

 

 

      Il faut donc malheureusement en conclure que nous serons dans une période haussière jusqu’à la fin 2012….la prochaine forte baisse sera pour après les élections. Rappelons qu’une reprise économique, qu’on ne peut qu’espérer pour d’autres raisons, viendrait aggraver ces résultats….

 

 

 

 

                     Christian Guy -  juillet 2011

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages