Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 11:03

La droite, entendons LR, faisait un programme favorable à ses électeurs, indépendants, retraité , haut revenus, et utilisait pour l'accomplir comme variable d'ajustement financière ceux qui ne votaient pas pour elle: fonctionnaires; salariés des classes populaires et moyennes. Aux uns les baisses d'impôts de cotisations, l'absence de baisse de pouvoir d'achat, aux autres la remises en causes d'acquis sociaux, les prélèvements supplémentaires, les suppressions de postes..

La gauche ,en entendons le PS en faisait de même : salariés, fonctionnaires, milieu défavorisés jeunes parfois, se voyaient promis quelques allocations nouvelles ou conquêtes sociales, au frais des plus riches ou des employeurs :coût électoral nul puisque ces catégories ne votaient pas pour eux.

En marche avec E.  Macron va être au coeur d'une contradiction: sont électorat est trés large et donc peu clivant. On  pourra comme toujours établir un portrait type de l'électorat macronniste, assez jeune, plutôt qualifié, urbain, un peu le bobo préfiguré par Daniel Cohn Bendit , a gauche sur les problèmes sociétaux, à droite sur les problèmes économiques. 

En gros cet électorat très large donc notamment salarié, va être mis fortement à contribution par la réduction de la protection sociale. Donc ici les bénéficiaires sont les mêmes que ceux qui supporte le coût. .....apprécieront-ils ? 

Cela ne risque-t-il pas d'entraîner un embourgeoisement de l'électorat macronniste, fait  que l'on a déjà discerné au travers de la sociologie de ces candidats ? A terme, la seule différence entre l'électorat macronniste et LR ne se fera-t-il pas plus que jamais  sur le sociétal, avec un électorat plus jeune , plus qualifié et urbain, les salariés des classes moyennes et populaires l'ayant abandonner à cause du coût social de sa politique ?

 Certes, cet électorat populaire et moyen pourra toucher  les dividendes de ces sacrifices  par une réduction du chômage, mais on sait que ce genre de politique à sa limite: la déflation salariale au RU n'a pas empêché sa désindustrialisation. , Ce reflux du chômage britannique s'est accompli au pris d'une augmentation des inégalités et de la pauvreté..quand on sait à quel point depuis deux siècle les français se singularise par leur attachement à l'égalité. Enfin ce genre de politique libérale, qualificatif que certains des électeurs macronnistes n'ont même pas conscience, c'est dire l'ampleur du mal entendu qui risque d'éclater au grand jour:  voit leur  coût  réparti sur  l'ensemble des salariés populaires et moyens, qui voient leur protection sociale réduite, alors que l'avantage, le retour à l'emploi,  est concentré sur quelques uns...qui ne discerne de plus pas forcément qu'ils en sont les bénéficiaires, un peu comme la sévérité accrue du corde de la route contraint tout le monde , mais les gens qui ont leur vie ainsi sauvé de l'identifie pas...

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Guy

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages