Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 07:59

Rien de nouveau aujourd’hui, mais la confirmation de ce que l’on savait confusément : la bourse, en tous cas à Wall-Street n’aime pas les incertitudes électorales, et guère mieux les victoires démocrates.

De ces peurs, sachons tirer parti en terme de prévisions boursières…surtout que comme souvent les peurs ne sont que d’un temps.

Commençons par le pire scénario, l’arrivée au pouvoir des démocrates.

Comme toujours lorsque les républicains remettent en jeu leur mandat, la perte depuis le pic de mi-septembre est en moyenne de 8 %. La mauvaise nouvelle fait encore baisser la bourse de 4 %...fin décembre . Cette décote qui était au total 12 % se réduit à 6 %.

Scénario « tout est bien qui finit bien », une reconduction républicaine.. après la grande peur des élections, toujours tarifée -8 % lorsque les républicains risquent de quitter le pouvoir, la bonne nouvelle, le « ouf de soulagement » refait monter la bourse de + 10%..

Lorsque les démocrates remettent en jeu leur mandat, il reste une aversion pour l’incertitude, même si elle est mêlée du secret espoir que les républicains pourraient être de retour aux affaires….avec le temps on s’était habitué….la bourse n’aime pas le changement. La décote est ainsi deux fois moindre pour la période d’incertitude, -4 % contre -8% pour les républicains, par contre quand l’avènement heureux d’une victoire républicaine survient , la bourse bondit de 7 %. Lorsqu'un démocrate est reconduit dans ses fonctions, elle baisse encore de 2%. Fin janvier, ces coup de chapeau ou déception sont déjà oubliés…

Le cycle électorale est souvent entendu dans son acception large, l’évolution des données économiques tout au long d’un mandat, mais nous avons vu qu’autour des élections les choses sont également intéressantes à étudier, et peuvent permettre des prises de positions spéculatives. Il reste qu’on pourrait introduire d’autres éléments, tel que l’effet surprise, mauvais par exemple quand les républicains ne furent pas élu en 1948 contrairement à toutes les attentes.

CG.Juin 2016

La bourse n’aime pas les incertitudes électorales…..et guère plus les victoires démocrates.
La bourse n’aime pas les incertitudes électorales…..et guère plus les victoires démocrates.
La bourse n’aime pas les incertitudes électorales…..et guère plus les victoires démocrates.
La bourse n’aime pas les incertitudes électorales…..et guère plus les victoires démocrates.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation Générale

  • : PREVISIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES - LES GRAPHES NOUS PARLENT
  • : Prévisions économiques et financières de long terme sur plusieurs années basée sur le cycle électoral pour différents pays portant sur plusieurs domaines: bourse, PIB, chômage, Taux d'intérêt, de change.
  • Contact

Pages